De sources dignes de foi, deux jours avant la réunion du G5 Sahel réunissant plusieurs chefs d’États à N’Djamena, le maire de la ville Ibrahim Wang Laouna Foullah avait décidé de faire déguerpir tous les vendeurs des accessoires de téléphones (Wall Street) derrière le siège de l’opérateur téléphonique TIGÔ.

Dans les consultations avec le ministre de la Justice Djimet Arabi assurant l’intérim de son homologue de la Sécurité Mahamat Rozi, le ministre de la Justice à informer le directeur technique de la mairie de sursoir à cette décision qui risquerait d’impacter plusieurs jeunes entrepreneurs et autres commerçants.

Le directeur technique venu informer sa direction exécutive notamment le maire Ibrahim Foullah. Mais le maire ne l’entend pas de cette oreille, il ordonne au directeur technique en lui disant que c’est lui son patron, son supérieur hiérarchique, mais non le ministre en question.

Au retour, le directeur technique déclenche l’opération et fait déguerpir tout le monde au marché Wall Street.

Le lendemain, face à une incompréhension totale, le maire fait suspendre le directeur technique, le directeur de la police municipale, et le commandant de corps de la municipalité.

Personne ne comprend quel est le reproche fait aux personnes qui ont exécuté les ordres du maire. Voilà aussi le Tchad et ses contradictions.

Tchadanthropus-tribune

750 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire