Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de N’Djamena, Moussa Wade Djibrine, a annoncé ce 23 octobre qu’une enquête est ouverte à la suite des évènements du 20 octobre 2022.

« Ces évènements sont la conséquence directe de l’appel lancé par des partis politiques notamment Les Transformateurs, le Front populaire pour la fédération, le PSF, Les Patriotes, le RAJET, le PDR, Al Takhadoum et la coalition Wakit Tamma », indique Moussa Wade Djibrine.

Le parquet d’instance de N’Djamena indique qu’au cours de ces manifestations interdites par les autorités, des actes graves aux relents insurrectionnels ont été commis. Ils se sont traduits par des attaques ciblées contre les institutions de la République et les hautes autorités de l’État, occasionnant mort d’hommes, des blessures graves, des destructions des biens publics et privés, et des incendies volontaires.

Ces faits sont constitutifs de plusieurs infractions, selon le parquet. « Une enquête est ouverte. Des instructions fermes ont été données à la police judiciaire à l’effet de procéder à tout acte nécessaire à la manifestation de la vérité, d’interpeller et d’auditionner quiconque qui aurait participé aux faits commis », détaille Moussa Wade Djibrine.

Il informe qu’un médecin légiste a été commis afin de procéder à des constations médico-légales et de produire un rapport.

Les auteurs, co-auteurs et complices des faits commis répondront de leurs actes pour être jugés conformément à la loi, conclut-il.

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

577 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire