Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Aziz Mahamat Saleh, estime que les évènements du 20 octobre sont des « guérillas urbaines pour déstabiliser les institutions de la République » et « pas des manifestations ». Il s’est exprimé samedi à la Télévision nationale.

Aziz Mahamat Saleh a relevé que les troubles sont localisés « à trois endroits en province et à un quartier du Sud de N’Djamena » :

« En réalité, c’est des épiphénomènes sur des zones très précises et des guérillas urbaines pour essayer réellement de déstabiliser les institutions de la République. Ce qui heureusement n’a pas été le cas, grâce aux forces de défense et de sécurité ».

Le ministre a indiqué que parmi la cinquantaine de victimes figure des forces de sécurité « dont certains ont été lynchés et découpés ».

« Il y a également un bilan matériel très lourd. Des commerces et une centaine de véhicules ont été incendiés », selon Aziz Mahamat Saleh.

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

446 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire