Qui du ministre des Affaires étrangères Amine Abba Siddick, ou du représentant de la CEMAC, a menti aux tchadiens ?

Dans un document que la rédaction a pu obtenir, il apparait clairement que Yaya Dilo avait bien rendu les véhicules de fonction de la CEMAC qui lui a été attribuée.

Dans fameuse conférence de presse devant un nombre de diplomates, le désormais expert en balistique (il affirme que la balle qui a tué la mère de Yaya Dilo est tiré de l’intérieur), le ministre ambassadeur Amine Abba Siddick affirmait gaillardement enfonçant le grief retenu envers Yaya Dilo, qu’il n’avait pas rendu les véhicules de fonction en sa possession.

Ce mensonge explique clairement le montage mensonger tenant à caricaturer Yaya Dilo, en le faisant passer pour quelqu’un de malhonnête.

Il est dommage de constater que le fils de cet ancien révolutionnaire (ABBA Siddick père) tant respecté se salit avec des termes mensongers qui ne l’honorent pas.

Le combat politique n’est pas interdit à partir du moment où on dit la vérité aux gens, et en restant dans les limites du respect. Mais inventer des trucs qui peuvent facilement être vérifiés est grave. D’ailleurs, c’est de cette manière qu’il a inventé des mensonges à la police française quand il était ambassadeur en France, et qu’il avait maille à partir avec les activistes tchadiens établis en France.

Il ne suffit pas de se complaire d’une arrogance, de se dire qu’on est dépositaire d’une certaine intelligence pour mieux faire les choses. L’histoire retient toujours que ceux qui aiment trop se bomber la poitrine qui sont toujours les derniers de la classe.

Ceux qui s’identifie à l’anus du pape sont ainsi.

Tchadanthropus-tribune

1149 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire