Invité dans l’émission Africa News Room d’Africa 24, le directeur du site Letchadanthropus-tribune.com a dénoncé le rapport du MAEP sur l’évolution de la démocratie au Tchad, où les dénis de droits de l’homme et la mauvaise gouvernance sont très criants. Par la même occasion, Mr Assileck Mahamat a fait la lumière sur la situation du leader de la société civile (CTDDH) Mahamat Nour Ibedou qui a été renvoyé de son travail étant fonctionnaire de l’état, et le pouvoir MPS va jusqu’à décharger le petit frère de Ibedou (chef de canton) de sa région au Guéra. Suivez les débats en 3 parties.

 

(1ère partie) Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika 20 ans de pouvoir sera-t-il de nouveau candidat à sa propre succession ? Après le soutien du FLN en avril, le Front de libération nationale qui a sollicité au chef de l’État de se présenter à la présidentielle de 2019, place au Premier ministre et secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia d’appuyer une éventuelle candidature du président sortant. Président Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, affaibli par un AVC en 2013, une santé fragile qui pose directement la question de sa capacité à diriger le pays.

(2ème partie) Tchad, on en vient donc à ce rapport sur le Tchad, rapport du MAEP, le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs. Ce mécanisme panafricain lancé en 2003 passe au peigne fin l’état de la démocratie et la gouvernance politique et économique. Alors quelles conclusions pour l’État tchadien ?

(3ème partie) Togo, Le Togo, pays d’Afrique de l’Ouest qui chaque année perd 15 000 ha de forêt, et seulement 3 000 sont reboisés. Le gap à combler vous l’aurez compris est donc considérable.

Tchadanthropus-tribune avec Africa 24

1766 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article