Il y a quelques jours à N’Djamena, une voiture à son bord une personne en situation de grande ivresse est attribuée à l’actuel ministre des Finances, qui aurait causé dans un accident 5 morts dont une des nièces du défunt Mahamat Ali Abdallah et 1 blessé fracturé au niveau de la jambe.

L’affaire continue de faire jaser la galaxie de la famille de la défunte fille qui consulte et exige à ce que le ministre se présente à la police. Si l’information est émise à charge contre le ministre Taher Nguilin, une autre source affirme l’information à décharge.

Pour la famille et les proches du ministre, ce n’est pas Mr Taher Nguilin qui serait au volant de la voiture en question. Ce soir indiqué, pour la famille, Mr Taher Nguilin serait en train de dormir chez lui, et que c’est son neveu qui aurait emprunté la voiture de son grand frère, et qui a causé cet incident, et il a fui les lieux avant d’être arrêté.

Aux dernières nouvelles, une autre version vient affirmer que ledit neveu se serait (conditionnel) rétracté, affirmant que ce n’est pas lui qui serait au volant de la voiture folle qui a causé plusieurs morts.

Joint par un correspondant de Tchadanthropus-tribune, le ministre lui-même affirme qu’il est au courant des rumeurs lui attribuant cet incident, mais que ce n’est pas lui qui conduisait ce soir-là la voiture en question. Le ministre était même ce dimanche entrain de travailler au bureau, tenant des réunions avec les syndicats. Certains se posent la question à savoir que si cela est vrai, dans quelle atmosphère psychologique se trouverait le ministre.

D’après nos informations, la famille de la nièce de feu Mahamat Ali Abdallah se concerte et opte pour la position finale, à ce que le ministre doit se rendre à la justice. Elle balaye d’un revers de la main la thèse affirmant que ce n’est pas le ministre des Finances qui est responsable. Elle va jusqu’à affirmer vouloir présenter des témoins.

Une autre question doit être posée, s’il y a plusieurs morts, où sont les familles des autres victimes ? Pourquoi ne se prononcent-elles pas comme le fait la famille de la fille ?

Il est clairement établi que c’est les autorités responsables de la police et de la justice qui doivent mener les enquêtes et établir les faits. Dans une affaire où il y a mort d’hommes, il n’y a que la justice impartiale qui devrait éclairer ses citoyens et dire le droit.

Il faut rappeler que lors de la dernière conférence des gouverneurs à Abéché, Idriss Déby avait interdit la “ Dia “ censé régler les cas de crimes dans la société. Alors si cela s’avère être confirmé, que va faire Idriss Déby ? Il dira à son ministre de se rendre à la justice où il procédera par l’arrangement de la Dia ? À suivre. 

Tchadanthropus-tribune

2723 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article