De sources concordantes, le barbier de la Garonne (Mahamat Saleh Haroun) coule une idylle chaleureuse avec Idriss Déby. Celui qui est devenu subitement la coqueluche chérie de la dictature pose ses conditions pour travailler. Après avoir fait dégager certains bureaux à l’office du tourisme avant de céder, Mahamat Saleh Haroun a demandé d’intégrer des bureaux neufs avant de commencer le travail. Il aurait formulé une demande expresse à Idriss Déby pour avoir une villa de haut standing pour poser ses valises. La culture et le tourisme, ce n’est pas du cinéma. Il faut un homme qui connaît le domaine, et surtout un homme de terrain capable de mettre en place un plan de réhabilitation, de fondation des sites touristiques et d’améliorer les capacités d’hébergement des hôtels, dans le secteur du tourisme, et permettre une dynamique auprès des artisans et des hommes d’spectacles dans le domaine de la culture. Mahamat Saleh Haroun doit se réveiller, car le Tchad est loin des plateaux de télévision d’Europe qui lui ont donné sa chance de poncer les portraits. Demander et obtenir le luxe dans un environnement où les autres cadres gambergent dans la chaleur et la poussière pour asseoir leur travail peut être interprété très négativement. Normalement, c’est après avoir fait ses preuves d’abord il peut accéder aux conditions énumérées, mais pas en amont. Autres faits que la rédaction dénonce depuis longtemps, c’est le positionnement des parents des ministres au-delà des autres tchadiens. Là aussi, celui qui se défini comme une lumière pour la jeunesse tchadienne, exige de la direction du nouveau complexe hôtelier RADISON BLUE, de prendre en son sein sa sœur directe comme responsable de ventes dans ledit hôtel. Dans notre pays, le constat est amer. Dans plusieurs exemples, les hauts placés recrutent ou font recruter leurs proches. Nos autres compatriotes doivent raser les murs pour joindre les deux bouts. Bureaux luxueux, domicile luxueux, bien logé sur les hauteurs des villas des hôtes, Mahamat Saleh Haroun doit produire des résultats, de vrais résultats, pas les reconnaissances de l’UNESCO que d’autres ont déjà ficelées… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

2626 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article