Bouffe tout alias Daoussa Deby Itno aurait été empêché samedi dernier de mettre sur orbite son parti politique les Patriotes (LP). Il devait tenir un point de presse, et les forces de l’ordre instruite aurait interdit ce rassemblement qui devait avoir lieu au palais du 15 janvier le 12 février dernier.

 

Que dire de ces apparatchiks qui ont dilapidé le pays pendant 3 décennies, qui ont en grande partie détruit le pays, mais qui tiennent coûte que coûte à faire du surplace ?

 

Selon certaines indiscrétions, Daoussa Deby aurait quitté le parti MPS avec quelques membres de sa famille récemment et aussi il est suivi par 16 généraux issus de la même communauté que lui.

 

Selon la même source, Daoussa Deby aurait coupé toute contact avec le président de la transition et roulerait pour Timan Erdimi, et Moussa Faki. Une bonne partie de la famille Deby Itno sous influence de Daoussa et consorts abusent d’influences pour saper et écorner le pouvoir de la transition parce qu’il considère Mahamat Idriss Deby comme un corps étranger parmi eux.

 

Chaque jour, des officiers et sous-officiers tiennent des réunions clandestines sous couvert des invitations au diner pour réfléchir à un coup d’état. Et tout cela est encourager et infuser par le groupe Daoussa Deby, et des officines extérieures qui ont leur racine trempée dans le communautarisme clanique. Aucun autre Tchadien n’est associé à leur manœuvre.

 

Après l’UDD de Zackaria Idriss Deby et son petit frère Seido, ensuite le LP de Daoussa Deby, les Tchadiens voient clairement que le clan cherche à isoler Mahamat Idriss Deby pour lui faire la peau, mais tous ces gens ont-ils l’approbation des Tchadiens ?

 

Y’a-t-il une entité qui a demandé l’avis des autres Tchadiens ?

 

On observe les mêmes personnes qui n’ont rien fait pour le développement du Tchad, cherchant absolument à l’inféoder pour encore plus amasser des richesses personnelles, appauvrir les Tchadiens et continuer leur existence e malfrats.

 

La seule issue possible est ce pré dialogue qui devra finir par un dialogue inclusif entre tchadiens.

 

Tous ceux qui veulent chercher à s’absoudre à la justice doivent d’abord rendre compte du passif des 30 années de délabrement du Tchad, avant de prétendre encore avoir l’ambition de diriger ce pays.

 

Toute agitation n’est que subterfuge

 

Tchadanthropus-tribune

1930 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire