Décidément la mairesse de N’Djamena Mariam Attahir épouse Djimet Ibet n’a pas dit son dernier mot. Elle persiste et signe qu’elle a été juste suspendue sur un sot d’humeur d’Idriss Déby Itno. Que cela ne compte pas. Elle en veut pour prouve le fait qu’elle garde encore par-devers elle, les voitures de fonction de la mairie, et qu’elle refuse de les faire garer aux lieux dits.

 

Pour rassurer certains conseillers acquis à sa cause, elle leur fait comprendre en décrochant son téléphone, qu’elle a le soutien total de la première dame Hinda Déby Itno. Mieux elle fait comprendre que le rapport de l’IGE ne l’incrimine pas, du moins ce rapport ne juge pas la période de ses fonctions. Pour soutenir cette allégation, son beau fils Senoussi Mahamat Ali alias Tchaktchaka ex-inspecteur d’état, serait en train de rédiger une contre-expertise pour disculper sa belle mère. Mais la mairesse oublie qu’elle a été à l’origine de beaucoup de malversation après le contre expertise de l’IGE.

 

  • Qui a vendu l’espace de la place de la nation à Madame Ache Baba pour transformer cet espace en air de jeux pour enfants ?

 

  • Qui a morcelé les deux banques situées au marché central de N’Djamena pour les transformer en restaurants ?

 

  • Qui a liquidé l’espace en face de l’ancien SONACOT qu’Idriss Déby a fait déguerpir ces lieux occupés anarchiquement ?

 

Tout ceci a été fait contre de l’argent comptant pour elle et son mari. À cela s’ajoute le recrutement de 200 agents constaté par l’équipe de l’IGE, et qui a valu autant de problèmes à Mr Oumar Abouna alors que la mairie n’était pas dans le besoin.

Depuis la venue de Mariam Attahir épouse Djimet Ibet à la mairie, elle fait alloué a chaud un conseiller pour une somme de deux millions de FCFA, sans aucun motif. Les faits sont têtus et réels, tout acte posé vous revient comme un effet de boomerang.

Au regard de la situation difficile que traverse notre pays, il est impensable qu’une maire gère la grande municipalité du pays comme sa propre boutique et continue à s’accrocher à ce poste comme si cela demeure pour elle une propre priorité.

 

Tchadanthropus-tribune

1983 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article