Selon nos sources, pas un jour ou une nuit où on ne dénombre pas des cas de grand banditisme dans la capitale tchadienne. 

Abdelaziz Mahamat ayant la trentaine a été retrouvé mort dans sa boutique. La cause de son décès reste indéterminée, mais selon les indiscrétions de ses voisins, il serait assassiné. La police du COP17 qui a fait une descente sur les lieux n’a pas jusqu’à présent conclu l’enquête. Après avoir constaté le décès, la police a enlevé le corps pour le déposer à la morgue. 

Dans la même ville, vers la faculté d’Ardep-Djoumal deux agresseurs ont attaqué un homme qui traversait lespace de l’hippodrome tentant de l’y entrainer vers le stade Idriss Mahamat Ouya en face du CEFOD où il fait sombre afin de le dépouiller de ses biens. Un gendarme en faction entendant le cri de détresse de lhomme intervient, mais un des agresseurs dégaine son couteau et fonce sur le gendarme qui le descend à bout portant et le blesse. 

La capitale tchadienne est devenue un Far West où tous les bandits et autres trafiquants opèrent des fois avec la complicité des forces de l’ordre. Sans une volonté politique affirmée, les citoyens se retrouveront face à un danger qui les amènera à se défendre de leur propre chef.

Tchadanthropus-tribune

1083 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article