Nous pleurons l’assassinat de nos frères par Boko Haram la semaine passée et ceux qui étaient aussi canardés par l’aviation française en février 2019. Ils étaient plus de 300 et que, les familles, n’ont toujours pas fait les deuils. Car, nous attendons qu’on nous remette leurs corps.

En regardant ces deux films sonores si dessous, vous constaterez les mensonges destinés à un peuple écrasé et méprisé.

Tenez-vous bien ! En écoutant le président du Mps, vous constateriez que, notre pays est par terre. Il est pris en otage par un clan et dirigé par des milices à la solde de Déby et sa famille proche.

  • Je commence par le chef qui s’adresse aux miliciens très proches, qui l’entourent pour la circonstance. La preuve le président du Mps s’efforce de parler à cause du montage du film en arabe tchadien, car, tous ceux qui l’entourent sont, de son clan proche.

Si vous écoutez bien, il y a quelqu’un de proche qui parlait en zaghawa dans son Tokaï. Cela confirme que les autres bouffons qui sont des chaires à canon sont écartés. Je lance un défi qu’il nous remette le film et qu’il nous montre une seule personne en dehors de son clan proche. Donc, c’est une réunion familiale et non nationale.

2- Tous ce que le président du Mps disait dans son film sont totalement faux. Il disait pour la mise en scène devant le camera ceci : “ nous sommes ici au Niger, je suis sûr que vous aviez détruit à 90 % le Boko Haram “.

Je souhaite moi personnellement que ça soit vrai !

Mais, nous savons tous, chers compatriotes, que c’est du mensonge à dormir debout ! Et ceci pour plusieurs raisons.

  1. a) – Ils étaient où ces zombis de Boko Haram, qu’on ne voit pas et que, seul le président du Mps seulement sait là où ils sont ?
  2. b) – pourquoi, on ne nous présente aucun corps et prisonnier de ces barbares de Boko Haram ?

Pourtant, nous voyons nos frères blessés, chaque jour dans les hôpitaux ! Et ceux, qui sont tués par ces zombis de Boko Haram, sont enterrés sans honneurs militaires dans des fosses communes.

On se pose la question, s’ils sont dès l’armée nationale tchadienne ou des mercenaires dans leur propre pays ?

  1. c) – Ces scénarios montés de toutes pièces ne passeront pas. Les Tchadiens veulent savoir la vérité.

Nous n’accepterons jamais que des pères de famille meurent, pour un système fini et après trente années de gabegie, le pays se déchire davantage.

Vous aurez dans les heures qui vont suivre suivent, le démontage du deuxième film du mensonge, qui a été mise en scène par un Laoukoura (excusez-moi du terme). Je pense que, vous me compreniez et lui aussi me comprend, de la situation, dans laquelle, il joue ce rôle néfaste.

Pauvres de nous…

Doki Warou Mahamat

702 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article