Depuis la mort du maréchal du TCHAD IDRISS DÉBY ITNO, le parti de Bamina est désemparé. Surtout que l’on sortait d’une campagne présidentielle assortie d’une victoire écrasante de 79,32% de voix acquise au candidat de l’Alliance. La plus grosse déception est la triste disparition du triomphant Déby avec toutes ses promesses.

On croyait que son fils, le GÉNÉRAL de corps d’armée Mahamat IDRISS DÉBY ITNO pouvait assurer la continuité puis que c’est après tout le parti de son père. Or tel n’est pas le cas. Le tout nouveau Président de la République au nom du CONSEIL Militaire de Transition a son agenda personnel bien défini à suivre : gestion des crises socio- politiques, mise sur pied du CNT, tenue du Dialogue National Inclusif etc. L’ex-SG du MPS, Mahamat Zène Bada s’est retrouvé éjecter du fauteuil. L’homme que l’on a accusé de beaucoup de choses suit désormais les choses de l’étranger, une sorte de l’exile contraignant.

Pensant redynamiser le MPS, les caciques du parti ont organisé un congrès extraordinaire.  Dr. HAROUN KABADI succède MZB et on croyait que présence semblait donner un nouveau souffle. Il a plutôt replongé les militants tchadiens en général et le Mayo Kebbi et Tandjilé dans le scepticisme sans précédent.

Les causes sont multipliées et l’opinion nationale ne retient que deux : la formation du gouvernement à la solde de l’opposition et   la composition du CNT au mépris du MKT autrement dit le choix des ressortissants de ces trois grandes provinces ont été très mal négocié. HAROUN KABADI accorde 2/3 places à son parti en écartant totalement la Tandjilé. Il gare une surprise au Mayo Kebbi Est en retenant une novice au MPS et militante du RNDT LE RÉVEIL de Pahimi Padacké Albert qui déclare qu’elle ne lui a pas rendu sa démission jusqu’à présent. C’est une manœuvre du cousin de la dame Allamaye Halina actuel DG du protocole d’État.

Comme dit un adage populaire :  » pour être quelqu’un il faut avoir quelqu’un bien placé quelque part ». Le MKO voit son parlementaire reconduit.  HAROUN KABADI veut à tout prix pousser les BANANA hors du cercle pour mieux piloter la machine étatique. Les plus gros perdants sont ceux en battant campagne disaient, « BANANA louti koura tinen mafi » (les BANANA ne seront pas dupes pour la seconde fois) comme pour garantir leur fidélité au MPS. Mais la mort du maréchal vient de les rendre dupe, plus dupe que lors de son vivant. Les micros partis se sont retrouvés tous aux affaires.

On déplore le sort de ceux qui ont sorti de gros moyens pour battre la campagne tel que Dr. ALLAHRIDY KONE. Jean Bernard PADARE qui croyait à la redynamisation du parti par le départ MZB est désorienté. En tout cas beaucoup attendent la récompense conséquemment pour maintenir l’électorat qui risque de se déverser dans l’opposition déjà bien positionnée. Le MPS pour asseoir sa notoriété devrait (1) promouvoir des gens populaires dans des lieux où il y a de l’électorat dans les fortes agglomérations et (2) renouveler la classe politique qui n’a plus rien à offrir.

Correspondance particulière

HOURSSIA VANDEO ELIE pour les jeunes conscients de Mayo Kebbi Tandjilé.

1106 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire