CC : Groupe d’amitié Tchad France à l’Assemblée Nationale

Union Africaine.

Monsieur le Président,

Nous vous écrivons cette correspondance, réfugié temporairement avec une dizaine de Marcheurs Pacifiques qui avons eu la vie sauve grâce à la bienveillance de l’Ambassade des États-Unis. Plus de 100 de nos camarades Marcheurs sont arrêtés les 5 et 6 février 2021 pour le seul motif d’avoir voulu marcher démocratiquement et pacifiquement. Pour ceux-là vous exigeons la Libération.

A l’heure où vous vous apprêtez à venir au Tchad pour le sommet du G5 Sahel consacré au mal de ce siècle que tout Responsable est appelé à combattre qu’est le terrorisme et contre lequel notre pays, le Tchad  est appelé à continuer à jouer à l’avenir un rôle important et croissant, nous vous écrivons relativement à un autre mal du siècle à combattre ensemble qu’est la mal gouvernance, source de misère et d’indignité des peuples dont le Tchad est aujourd’hui victime, car tout dernier sur tous les besoins cruciaux d’un peuple. La résolution de ce deuxième mal de notre pays, vous le savez, elle passe par des dirigeants démocratiquement choisis par un peuple dans une compétition libre, inclusive et non confisquée durant des décennies.

Nous ne vous aurions pas adressé cette correspondance si le Président actuel du Tchad n’avait pas convoqué le nom de la France dans le drame que vit ce peuple qui tire le diable par la queue et dont 15,5 millions sur 16 millions n’a accès ni à l’eau et ou électricité et infrastructures sanitaires et dont 7,5 millions n’a pas 1 Euro par jour pour manger. Ce pays nôtre est classé rouge sur le plan sécurité y compris par les Services français et comme vous le savez, nous sommes derniers au monde en termes de compétitivité (140ème sur 140 pays) et dernier en indice de capital humain (157ème/157 pays) selon les organismes internationaux crédibles dont la Banque Mondiale et le Forum Économique Mondial. Les Tchadiens à majorité les jeunes et les femmes tirent donc le diable par la queue malgré le potentiel de ce pays.

Nous vous écrivons en tant que citoyens et leaders de ce Peuple Tchadien qui a organisé la Marche Pacifique du Peuple du 06 février 2021 qui est la plus Grande Marche Pacifique pour la Justice, l’Inclusion et l’Alternance au sommet de l’État et soldée par plus d’une centaine d’arrestations dont nous demandons la libération immédiate.

Aujourd’hui, le peuple Tchadien dans son écrasante majorité souhaite une alternance démocratique et apaisée au sommet de l’État en 2021.

Seulement, il se trouve que pendant votre mandat encours, en 2017, sur les chaînes RFI, TV5 et Le Monde, Mr Déby a affirmé que s’il a modifié le Constitution qui avait limité le nombre de mandats à 2 pour en être à 5 mandats cumulés à 31 ans aujourd’hui, c’est parce que, nous le citons : “La France m’a obligé à modifier la Constitution pour rester au pouvoir en m’envoyant un Constitutionnaliste français dont je ne connais même pas le nom”, cela au mépris du serment fait à la Nation.

Face à cette grave accusation qui, du côté du peuple Tchadien, correspond à une haute trahison, la France pays des Droits de l’Homme qui tient à sa réputation et à une nouvelle politique promise par vous au nom des nouvelles générations, ne saurait cautionner une si grave et sans doute fausse accusation ?

Compte tenu du rôle majeur de la France et de la Coopération historique entre nos deux pays, votre implication pour un dialogue inclusif sincère entre tous les Tchadiens et qui met au cœur l’intérêt de nos deux peuples est le chemin d’avenir à construire ensemble. Vous le savez, comme hier, de Londres, le Général De Gaulle a lancé un appel au secours auquel les braves soldats tchadiens étaient les premiers à répondre, aujourd’hui et sans doute demain, avec de nouveaux dirigeants démocratiquement élus par le peuple, nos soldats seront toujours sinon mieux aguerris pour les questions de sécurité qui dépassent le cadre d’un régime.

Le peuple Tchadien est ouvert à un dialogue franc et sincère qui implique tous les Tchadiens afin de préparer sereinement l’avenir et l’alternance maintenant pour Mr Deby après déjà 5 mandats. Ce dialogue doit avoir lieu avant les prochaines élections présidentielles d’avril 2021 dont les garanties de transparence et d’inclusion sont aujourd’hui totalement hypothéquées par une volonté de confisquer le pouvoir. Le peuple Tchadien se souvient que vous avez pris des positions courageuses sur la question des droits de l’Homme au Liban, en Russie, en Turquie ou même en Afrique de l’Ouest. Ici au Tchad, le Président tchadien accuse officiellement votre pays de le soutenir dans sa confiscation du pouvoir contre la volonté du peuple. Nous n’osons pas y croire et la meilleure façon d’en avoir le cœur net, c’est de porter à votre attention cette grave accusation qui sème le doute dans l’esprit d’une grande partie de notre population.

Nous sommes sûrs que si vous deviez malgré tout venir à Ndjamena pour le Sommet sur la Sécurité, vous n’oublierez pas qu’un peuple c’est la Sécurité mais aussi le Développement et Démocratie qui ne peuvent plus attendre.

En comptant sur votre implication personnelle, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

POUR LE CONSENSUS D’ACTIONS RÉPUBLICAINES DE PROGRÈS (LE CONSENSUS). 

Dr Succès MASRA

consensusprogrestchad@gmail.com

Tél : +23563302737

828 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire