Nadjikimo Benoudjita, face à la tyrannie le peuple doit s’y opposer et si le tyran venait à contraindre le peuple, le recours aux armes par ce dernier (le peuple) pour rétablir le pouvoir dans une république demeure une légitime défense contre la tyrannie. Chaque peuple a sa trajectoire et aucun peuple n’échappe au cours de son histoire. La seule omelette qu’il faille y mettre tous les ingrédients pour la rendre savoureuse et copieuse ont été brouillés dès le départ. +60 ans plus tard, il y’en a qui tient au cambouis offert par le colon français, qui le retourne à son gré et pour quelques intérêts malsains. Ça suffit ! Le monde stable se battit toujours par le sang par moment !

La paix démocratique ne se décrète pas et ne s’obtient pas par le soft Power. En 60 ans et plus, le Tchad a passé 45 ans à guerroyer dont les 31 dernières à s’essayer à un semblant de démocratie. Déby seul a régné pendant la moitié et a eu plus de 100 fois les ressources (humaines, financières et informationnelles) pour réussir son pari. Le mec et sa bande ne sont pas venus au pouvoir avec un projet de société. Ils n’ont pas voulu s’en donner un pendant tout ce temps, préférant se récompenser pour le soi-disant « prix du sang versé » pour accéder au pouvoir. La question : avec qui avez-vous fait ce deal à la con pour vous offrir le diner des abscons ? Les Français ou la France politique ? Dans l’un ou dans l’autre cas, le peuple n’y a jamais trouvé son compte. Donc, vous pouvez repartir dans les grottes de l’Est et laisser le peuple réfléchir à un meilleur deal.  

Tous ceux qui optent même pour la prise de pouvoir par les armes devant la tyrannie ne sont pas que des sanguinaires ni des illuminés ou des anarchistes. Le règne de Deby et sa bande est déjà une anarchie en soi. La Réalpolitique impose par moment cette option périlleuse ! Prôner le statuquo dans la situation actuelle du Tchad est un suicide collectif, et ce d’autant plus que le morpion à la tête du pays depuis 30 ans refuse de quitter le pouvoir par la voix des urnes. Que du gâchis pour une génération et demie! 

Il aime à claironner qu’il n’est pas venu par un billet d’Air-Afrique. Et là-dessus, il a totalement raison puisque son billet lui a été offert gracieusement par Air France. J’ignore qui a financé le billet du FACT, mais je refuse la boutade des chantres du chaos sans Déby. Si chaos y’a, ça serait pour nous sortir de celui de Déby qui perdure depuis 3 décennies. Nous pourrons discourir autour des théories du chaos!

Nadjikimo Benoudjita

597 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire