Nous souhaitons tous qu’il parte. Même ceux de son parti MPS veulent qu’il parte.

Hier, a la prière du matin de la fin du ramadan, un des militants de la première heure du parti MPS, qu’on était dans le même rang côte à côte que moi, les deux mains levées au ciel et sur l’esplanade de la Kaaba il implorait Dieu en disant ceci en langue vernaculaire du pays : (Allah yi damira wo yi djiba Léna Afiah fil baladna). Traduction en français du terme ; (Que dieu l’écrase et nous apporte la paix dans notre pays).

 

Après la fin de la prière, je lui pose la question. Mais, mon frère ! Tu faisais allusion à qui dans tes souhaits de paix pour notre pays ? Il me rétorqua en me disant : (yakhaï (mon frère), tu le sais bien. Tu sais à qui je faisais allusion, toi aussi. Nous sommes tous fatigués de ce type (sous-entendu Idriss Déby). Vous qui êtes à l’extérieur vous êtes mieux lotis que nous qui vivons à l’intérieur du pays. 28 ans d’injustice et de souffrances et ça continue encore ? Que Dieu l’écrase avant le prochain ramadan prochain, disait-il. Comme on était côte à côte, on avait continué à poursuivre nos bavardages, moi l’exilé de l’extérieur, et mon camarade (exilé) de l’intérieur.

 

Voilà un petit résumé pour vous dire combien ce régime et son système sont vomis par les Tchadiens dans leur majorité.

 

La conclusion qu’on avait tirée de nos échanges (avec mon compatriote militant dévoué du MPS) est celle-ci : il n’y aura pas pire que ce système. Qu’adviendra ce qui adviendra. Les Tchadiens dans leurs ensembles sont fatigués d’Idriss Déby d’abord, et de son système ensuite. Alors, nous proposons son départ. Et c’est maintenant. Ceci est irréversible, il n’y a rien à négocier sur ce point précis concernant qui son départ.

Bonne fête à tous.

Doki Warou Mahamat

1276 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article