Nous suivons de très près la situation devenue très inquiétante autour de Miski et Yebbibou, dans l’extrême-nord du Tchad.

Après la révolte ce mardi des populations autochtones contre l’orpaillage clandestin pratiqué par des éléments de l’armée malgré l’interdiction du gouvernement, la situation est confuse et tendue dans toute la région du Tibesti.

Au lieu de chercher à apaiser la tension, le pompier pyromane Idriss Déby choisit l’escalade vers la violence en envoyant sa milice clanique à Faya-Largeau. Des fouilles des maisons ont été effectuées dans la zone pour désarmer et confisquer tous les appareils de communication (Turaya, …) des populations locales.

A l’heure actuelle, selon des sources locales, plusieurs véhicules armés convergent vers la région où la tension est à son comble et la moindre étincelle pourrait embraser le Tibesti et par voie de conséquence tout le BET.

Depuis la découverte, il y a cinq ans, d’un important gisement d’or autour de Miski, la région suscite les convoitises de ceux qui ont confisqué notre pays depuis près de trois décennies. Mais, les ressources minières et pétrolières du Tchad ne doivent pas servir continuellement à enrichir Idriss Déby et ses proches.

Nous appelons donc le gouvernement à prendre très rapidement ses responsabilités afin de calmer la situation pour que les populations du Tibesti retrouvent la paix et la sécurité.

Nous attirons aussi l’attention de la communauté nationale et internationale sur les conséquences d’un embrasement généralisé de la zone et d’une éventuelle déstabilisation de cette région du Sahara.

Dr Moussa Pascal Sougui

1611 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article