Cela fait déjà plusieurs jours que le pouls des renseignements tchadiens, DGRM et ANS réunis bat à l’horizon de l’extrême nord du Tchad, au couffin du Tibesti.

Tous les observateurs avisés de la politique tchadienne tendent l’oreille les yeux rivés sur les plateformes d’informations qui publient sur le Tchad, et les rumeurs multiples et variées concèdent la place face aux contestations multiples qui rythment la capitale tchadienne. Ça y est, en fines gouttes les langues se délient, les rebelles tchadiens au nord du pays, et aux sud libyens convergent sur les positions de l’armée de Déby, et plus rien ne semble compromettre une promesse annoncée de longue date.

Le FACT, important mouvement politico-militaire que conduit Mr Mahadi Mahamat Ali, et une coalition naissante regroupant plusieurs entités militaires font des annonces importantes, celles de perturber le 6e mandat d’Idriss Déby, un mandat de trop qui apparait comme vain aux yeux de la majorité des Tchadiens.

Les annonces et la réorganisation des forces font trembler le régime Déby, y compris dans son épicentre connu.

Selon nos sources, le dispositif militaire du régime Déby est mis en alerte rouge depuis plusieurs jours. Les hommes établis en plusieurs secteurs se galvanisent et n’ont à la bouche que le nom de Mahadi, comme pour s’encourager. Il oublie que dans la zone, plusieurs autres mouvements sont à l’affut, sans oublier les cellules dormantes dans les villes et villages qui n’attendent que le feu vert pour déferler sur les positions du régime.

La réalité des actualités libyennes récentes pousse inéluctablement tous ces groupes armés à quitter la Libye et à marcher vers le Tchad. Tous ces mouvements ont un programme politique claire optant l’alternance comme facteur de gouvernance.

Selon les mêmes sources, le FACT est presque en territoire tchadien flirtant à quelques dizaines de kilomètres des premières positions des hommes de Déby. Les jumelles prennent en joue l’artillerie installée pour contrer toute attaque.

La coalition de la nouvelle alliance qui a pied à l’intérieur du Tchad dans les rocailles du Tibesti s’organise aussi de manière forte à attaquer. Elle a en son sein des hommes aguerris qui connaissent par cœur les méandres des régions rocailleuses du nord, et elle est informée grâce à une population acquise à la cause, qui informe sur les va-et-vient des hommes du régime Déby.

À N’Djamena les rumeurs sont multiples. Certains compatriotes fondent leur espoir sur ces forces, à même de venir à bout du régime Déby, convaincus que jamais Idriss Déby ne quittera le pouvoir par les élections, mais d’autres déchantent à cause de l’éloignement du terrain, et N’Djamena est trop loin d’un assaut furtif pouvant mettre en mal le régime actuel.

Les avions de reconnaissance survolent tout mouvement de rebelles tout le long de la frontière. Français et Barkhane s’activent à informer leur parrain Idriss Déby Itno, et les espions en immersion pendant longtemps dans les zones arides du nord informent aussi l’état-major tchadien de l’inévitable accrochage qui s’y dessine.

Reste à savoir ce qui se passera réellement, au jour le jour, entre espoir et déception, mais disons toujours que demain est un autre jour.

Tchadanthropus-tribune

2317 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire