Vendredi dernier, une colonne de l’armée d’Idriss Déby en patrouille a voulu intercepter des éléments de la résistance armée qui revenaient du sud de la Libye vers le Darfour, précisément vers les zones du chef Janjawid Moussa Hilal en dissidence avec le pouvoir central du général Oumar Hassan El Béchir, et en froid avec la dictature tchadienne. Ces éléments ont cueilli à froid la colonne de l’armée tchadienne. À leur tête Béchir Faïk, commandant d’une faction de la rébellion jadis à l’Est du Tchad. Dans un communiqué du CCMSR parvenu à la rédaction, ledit mouvement s’attribue l’opération militaire, et affirme y avoir envoyer des renforts. Dans ses recoupements, Tchadanthropus-tribune a pu entrer en contact avec les éléments qui ont engagé le combat et qui affirment avoir fait subir des pertes à l’armée de Déby. À N’Djamena, l’État-major des armées reconnaît qu’une colonne de patrouilles de ses éléments a subi des graves pertes dans une zone où ils ne soupçonnaient pas une présence hostile. Bilan de l’opération – 3 véhicules de l’armée de Déby décimés sur 6 véhicules en mouvement et un autre véhicule a pris la fuite pour se retrancher sur les montagnes, 2 officiers (colonel), 5 autres militaires sont morts au combat, et plusieurs blessés sont identifiés. Côté force dissidente, 1 mort et 4 blessés. D’après nos informations depuis N’Djamena, une colonne de reconnaissance de l’armée de Déby serait partie dans la zone depuis vendredi soir pour aider les rescapés et porter aide aux blessés. Entre temps les forces rebelles qui ont engagé le combat sont bien arrivées au Darfour au moment où le 1er ministre Pahimi Padacké est arrivé à Khartoum avec sa délégation ce dimache… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

3244 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article