20 ans après la création de leur parti, les militants de Fédération Action pour la République (FAR) tiennent leur tout premier congrès ordinaire du jeudi 28 au vendredi 29 décembre 2017 à la Bibliothèque nationale. Ouvrant les travaux, le président Yorongar Ngarléjy a indiqué que l’heure est venue pour le FAR de se démarquer au sein du microcosme politique. Depuis sa légalisation en 1995, c’est pour la première fois que le parti Fédération Action pour la République tient des assises de cette envergure. Cette situation imputable à l’insuffisance des ressources financières n’a pas facilité son évolution. C’est pourquoi la rencontre est placée sous le sceau de la redynamisation du parti.

La mobilisation de toutes les ressources humaines et financières est préconisée à cet effet. « Nous tacherons, au cours des travaux, de trouver des stratégies idoines et pérennes afin de véhiculer l’idéologie du parti et susciter les moyens financiers nécessaires ». La relecture des textes de base est également au nombre des activités prévues. Les militants venus de tous les horizons vont à travers les échanges définir la feuille de route du parti pour les années à venir. Yorongar Ngarléjy reconnait que des périodes de turbulences ont secoué les fondements du parti. « Nous avons enregistré beaucoup de départs, mais aussi des entrées. Ceux qui nous ont quittés peuvent revenir, nos portes leur sont grandement ouvertes», a-t-il indiqué. Le chef du parti rouge soutient qu’une alternance au pouvoir est nécessaire et qu’en tant que chef de parti politique, au moment venu, il ne se pliera qu’à la volonté de ses militants.

Tchadanthropus-tribune avec Tchadinfos

1152 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article