Depuis quelques jours, à la frontière tchado-libyenne, une intense activité militaire se déroule. Des forces militaires impressionnantes lourdement armées appartenant au mouvement FACT (Front pour l’alternance et la concorde au Tchad) de Mahamat Mahadi Ali campent sur la frontière tchado-libyenne, une force de plusieurs milliers d’hommes.

Cette force militaire a été constituée, depuis plusieurs années, à la faveur des combats entre milices libyennes, elle a servi d’appuis et a combattu aux côtés des forces du Général Haftar. Aujourd’hui, les accords politiques signés récemment entre les différents protagonistes de la crise libyenne prévoyant le départ de toutes les forces étrangères présentes en territoire libyen, expliquent que le FACT ; hommes, armes et bagages fait route vers le pays.

De nombreux tchadiens reprochaient aux hommes de ce mouvement d’avoir, en quelque sorte, tourné le dos au Tchad, dans la mesure, où leurs priorités étaient de participer à la guerre en Libye. Depuis une semaine, les forces militaires tchadiennes de MAHADI ont bougé et quitté leurs camps militaires libyens pour se rapprocher de la frontière tchadienne.

Alors bien sûr, toute l’attention de l’opinion tchadienne est fixée sur ce qui va se passer dans les jours qui suivent.

Au terme d’un parcours qui a démarré depuis plus de 15 ans et qui a été quelque peu controversé, aujourd’hui, le leader du FACT est face à son destin et c’est bel et bien l’heure de vérité. Pour celui qui affirmait dans la grande interview accordée au très dynamique site Tchadantropus : « vouloir libérer le peuple tchadien de la dictature d’Idriss Deby et ne pas se positionner, après cette libération, comme celui qui va s’installer au pouvoir. Mais, il promet qu’il s’engagera plutôt à organiser la tenue d’élections libres et transparentes pour que le peuple tchadien choisisse son Président. »

Admettons ! Alors les récents accords libyens viennent de donner un coup d’accélérateur à son projet politique et à son ambition pour le Tchad.

Beaucoup de tchadiens ont développé une véritable expertise dans l’art de la guerre, et les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux sur la situation qui prévaut à l’extrême Nord du pays.

Les vidéos balancées par l’équipe de communication du FACT ont réveillé la diaspora nullement intéressée par le folklore de la campagne électorale au Tchad.

Disposant d’hommes, de matériels anti-aériens, d’armes lourdes, de moyens financiers, quelles sont les raisons qui pourraient aujourd’hui freiner l’élan du FACT vers la conquête du pouvoir ou plutôt vers la destitution d’Idriss Deby pour être en phase avec le discours du leader du FACT ?

Il faut tout de suite préciser que cette situation est une situation d’urgence maximale. Pourquoi ? Parce que faire stationner autant d’hommes avec l’obligation de les nourrir, n’est pas une chose facile et peut très rapidement être difficile à gérer.

Ensuite, la clarification des objectifs face au régime Deby est aussi un impératif. Si la position de Mahadi est hésitante, alors, il verra ses forces, se disperser par groupes emportant avec eux les équipements militaires pour négocier.

C’est pourquoi, dans quelques jours, les capacités réelles du chef du FACT seront mises à nu.

Est-il un stratège politique ? A-t-il un Etat-major fort et déterminé pour démontrer sa force de frappe aux hommes de Deby qui, comme chacun sait, ont perdu beaucoup de leur combativité.

Depuis leur avancée vers le Tchad, les avions français de l’opération Barkhane les suivent chaque jour. Que va faire la France ? Va-t-elle bombarder les colonnes du FACT, comme elle l’a fait, en anéantissant les troupes des frères Erdimi ? Cette terrible intervention des Mirages français    a occasionné de lourdes pertes et de nombreux prisonniers comme celui du fils de Timan Erdimi, aujourd’hui, incarcéré à la prison de Koro Toro en plein désert dans le Nord.  Autant de crimes de guerre commis en toute impunité !

Soulignons que M Mahadi a déclaré s’être investi en Libye dans la guerre contre Daech, rappelant ainsi qu’il a lutté contre le terrorisme. Ce qui rapporte beaucoup en termes de points à glaner auprès des occidentaux. Certainement plus, que les gens qui ont travaillé à réduire la pauvreté. Ainsi va le monde.

Quelle sera la position du pouvoir français face à cette nouvelle donne d’un Mahadi, hier, allié dans la lutte contre Daech en Libye et aujourd’hui, en position de dégommer Idriss Deby ?

Une chose est sûre, la force de Mahadi n’a rien à voir avec celle des frères Erdimi, autrement dit, si la France les bombarde, elle y laissera aussi de grosses plumes.

Il est important de dire que, très certainement, des échanges téléphoniques ont déjà été établis entre Mahadi et les français qui survolent ses positions militaires sans cesse. Sans compter que, dans le cadre de la lutte contre Daech, Mahadi a dû déjà avoir des contacts avec les militaires français. Est- ce suffisant pour que les hommes politiques français tournent la page Deby ?

Envisageons l’hypothèse d’une négociation de Mahadi avec Deby.

Sans engager des combats, sans occupation d’une zone importante et donc à même, de menacer sérieusement le pouvoir d’Idriss Deby, Mahadi s’installerait pour négocier en position de faiblesse. Deby exigera leur désarmement intégral, il va ensuite éparpiller aux quatres coins du Tchad, tous les officiers de Mahadi, acceptera de donner de l’argent, quelques postes pour la forme et 6 mois après, il les dégagera tous.

Mahadi le sait très bien. N’est-ce pas ce qui s’est passé avec le MDJT à la mort de Youssouf Togoïmi, il était d’ailleurs Président de la commission de réconciliation avec le pouvoir Deby. Rentré au Tchad, il a été nommé Inspecteur au ministère des infrastructures, et, en 2005, il quittera le Tchad et prendra la route de la rébellion à nouveau.

15 ans après, va-t-il encore négocier alors qu’il est, à même, d’en finir avec le régime Deby ? 15 après, il a la possibilité et les moyens de combattre d’abord et de négocier en position de force, face à un Idriss Deby affaibli, miné de l’intérieur.

Avant le début du Ramadan, la situation se clarifiera.

A suivre.

LA REDACTION DE ZOOMTCHAD

1884 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire