Le secteur pétrolier est marqué au premier trimestre 2019 par une augmentation de la production et les exportations du pétrole brut. Une note publique rapporte cela.

Une note sur le secteur pétrolier, publié par le ministère des Finances et du Budget ce vendredi 14 juin 2019, dresse un bilan du premier trimestre 2019.

Les recettes pétrolières recouvrées se chiffrent à 76,5 milliards de FCFA au 1 er trimestre 2019. Des chiffres mieux que ceux affichés à la même période en 2018, 46,6 milliards de FCFA, soit une augmentation de 64,05 %. Ces recettes pétrolières s’expliquent par l’augmentation en volume de la production du pétrole brut et la dépréciation du taux de change USD/FCFA.

Au premier trimestre 2019, une hausse a été observée par rapport au premier trimestre 2018. Une augmentation de 18,3 % de la production et de 18,6 % de l’exportation. Les opérateurs CNPCIC (+46,2 %) et Glencore (+9,4 %) ont enregistré une forte production bien que l’opérateur EEPCI (-19,3 %) ait baissé sa production.

Une baisse de30,3 % et 25,8 % respectivement sur la consommation du kérosène et du gaz de pétrole liquéfié est cependant observée par rapport au premier trimestre 2018. Cela est du à la faiblesse des stocks qui n’a pas pu couvrir la demande lors de la cessation des activités de production de la raffinerie de Djarmaya pour de raison des travaux de la maintenance.

Mais, la consommation du gasoil et de l’essence a augmenté respectivement de 16,3 % et 1,8 %. Mieux qu’à la même période en 2018.

Les recettes du pétrole ont augmenté au premier trimestre 2019

76,5 milliards de FCFA au 1er trimestre 2019 contre 46,6 milliards de FCFA au 1er trimestre 2018

Ainsi apprend-on dans la Note du ministère des Finances et du Budget sur le secteur pétrolier au 1er trimestre 2019. Laquelle note indique que « le secteur pétrolier est marqué au premier trimestre par une baisse de la consommation du gaz et du kérosène, excepté celle du gasoil et de l’essence pour cause des travaux de maintenance de la raffinerie de Djarmaya. » Aussi, « à la même période, la production et les exportations du pétrole brut ont augmenté comme au trimestre précédent. » Mais, malgré la baisse du cours de Brent, les recettes pétrolières ont augmenté au 1er trimestre 2019. Lire la suite de la note sur le secteur pétrolier…

Baisse de la consommation des gaz et kérosène au 1er trimestre 2019

Au 1er trimestre 2019, la consommation du kérosène et du gaz de pétrole liquéfié (GPL) diminue respectivement de 30,3 % et 25,8 % par rapport au 1er trimestre 2018. Cette situation s’explique par la faiblesse des stocks qui n’a pas pu couvrir la demande lors de la cessation des activités de production de la raffinerie de Djarmaya pour de raison des travaux de la maintenance. En revanche, la consommation du gasoil et de l’essence, quant à elles, augmentent respectivement de 16,3 % et 1,8 % par rapport au 1er trimestre 2018.

Augmentation de la production et des exportations de pétrole brut au 1er trimestre 2019

Le volume de la production et des exportations de pétrole brut augmentent respectivement de 18,3 % et 18,6 % par rapport au 1er trimestre de l’année précédente. Cette augmentation est due en partie à la forte production de pétrole brut des opérateurs CNPCIC (+46,2 %) et Glencore (+9,4 %) et, ce malgré la forte baisse de la production de l’opérateur EEPCI (-19,3 %).

A l’international, une baisse du cours de Brent et une dépréciation du taux de change USD/FCFA

Le cours moyen du Brent s’établit à 63,17 dollars américains (USD) au 1er trimestre 2019 contre 67,71 USD au 4e trimestre 2018, soit une baisse de 6,7 %. S’agissant du taux de change du USD/FCFA, il se situe au 1er trimestre 2019 à 577,62 FCFA en moyenne contre 574,68 FCFA au 4e trimestre 2018, soit une dépréciation de 0,5 % par rapport au USD.

Hausse des recettes pétrolières au 1er trimestre 2019

Les recettes pétrolières recouvrées se chiffrent à 76,5 milliards de FCFA au 1er trimestre 2019 contre 46,6 milliards de FCFA au 1er trimestre 2018 soit une augmentation de 64,05 %.

Comme pour le trimestre précèdent, cette amélioration des recettes pétrolières s’explique par l’augmentation en volume de la production du pétrole brut et la dépréciation de taux de change USD/FCFA.

Participation de l’État au Consortium Doba

Au 1er trimestre 2019, le paiement dû à la SHT s’estime à 54,0 millions USD (31,0 milliards de FCFA) dont 0,7 millions USD sont de retenus au titre de cash sweep (seuil de cours de baril à 56,0 USD). Les redevances en espèces versées au trésor public au titre de redevances dues sur des cargaisons de CNPC s’établissent à 54,0 millions USD, soit 31,0 milliards de FCFA.

Il s’agit d’une Note sur le secteur pétrolier au 1er trimestre 2019 présentée par le ministère des Finances et du Budget.

Source DGTCP

Tchadanthropus-tribune

524 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article