Sans même attendre qu’Exxon Mobil notifie aux autorités son départ imminent du Tchad, Savannah Energy prépare déjà l’après. La junior britannique a négocié avec la super major américaine un accord pour la reprise de 40 % de plusieurs gisements à Doba (sud du pays) qu’Exxon Mobil opérait avec Petronas et de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT). Le rachat comprend aussi une participation de 40 % dans l’oléoduc d’exportation entre Doba et le port camerounais de Kribi, utilisé également par Glencore (Caracal Energy) et CNPC.

Selon nos informations, Savannah s’est offert les services de la société de recrutement britannique Aldelia pour l’appuyer dans sa gestion des ressources humaines. Le cabinet sera chargé du transfert des salariés d’Exxon Mobil vers Savannah, mais aussi des recrutements. La tâche s’annonce ardue : le personnel de la major s’est mis en grève fin juin, après l’échec des discussions sur les conditions de leur séparation et de leur transfert.

Le deal doit encore être approuvé par les autorités tchadiennes. Comme nous l’avons révélé (AI du 08/07/21), les ministres Oumar Torbo Djarma (pétrole) et Tahir Hamid Nguilin (finances, ex-patron de la SHT) pourraient être tentés d’imposer à Exxon un bonus de cession, afin de renflouer les caisses de l’État.

Tchadanthropus-tribune

840 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire