Les Mouvements Politico-militaires et Alliés constatent avec indignation les massacres des populations civiles non armées et pacifiques de la ville d’Abéché.

Nous condamnons avec véhémence cette barbarie qui est contraire à un État de droit, et présentons nos profondes condoléances, notre fraternelle solidarité citoyenne aux familles des victimes durement éprouvées et à la population de la ville d’Abéché.

Il est intolérable que des paisibles citoyens qui manifestaient pacifiquement les 24 et 25 janvier 2022. contre une décision gouvernementale nommant un Chef de canton qu’ils récusent, soient sauvagement réprimés dans le sang par des tirs à balles réelles.

En effet, à bord des véhicules militaires qui fonçaient à vive allure sur les manifestants, les soldats tiraient des rafales d’armes de guerre. Le bilan fut effroyable comme en témoignent des images insoutenables d’une rare barbarie diffusées par les des réseaux sociaux : de nombreux cadavres et blessés jonchaient le sol. Cela est inhumain, effroyable et abominable.

Selon d’autres sources de la presse tchadienne, le bilan est établi à plus de dix morts et de nombreux blessés dont certains sont actuellement traités à N’Djaména.

[Sources : (Journal en ligne : Tchad Infos du 2 février 2022), (FaceBook Tchahanana des 24 et 25 janvier 2022 https://www.facebook.com/Tchadhanana/videos/abeche-barbarie-sur-les-manifestants-arretes/913193149559617),

(journal en ligne : Le pays tchad des 24 et 26janvier 2022) (RFI et TV5 Monde du 26.01.2022) ]

Selon certaines sources des rescapés de cet odieux massacre, rassemblés pour enterrer dignement leurs morts, ils furent à nouveau pris en chasse par les mêmes militaires déchainés dans une furie guerrière déterminée.

Les Mouvements Politico-militaires et Alliés, rappellent à l’opinion nationale et internationale que notre pays, la République du Tchad a :

1- inscrit dans sa constitution du14 1996 puis du 04 mai 2018 révisée par la Loi Constitutionnelle N°017PR/2020 du 14 Décembre 2020 en ses Articles 12, 18,2, le respect, l’autorisation et la liberté de manifester. Ce sont les expressions cardinales de la démocratie. Elles sont par conséquent garanties par la loi fondamentale.

2- souscrit aux principes des droits de l’homme tels que définis par la Charte des Nations unies de 1945, de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples de 1981.

Les massacres survenus à Abéché sont par conséquent une violation flagrante de ces pertinentes dispositions nationales et internationales susmentionnées.

Les Mouvements Politico-militaires et Alliés exigent par conséquent qu’une Commission d’enquête indépendante internationale soit diligentée afin d’établir les responsabilités à tous les niveaux et que les coupables soient jugés.

Au demeurant, cet odieux crime perpétré par les militaires pendant cette période cruciale de la vie de la nation tchadienne, celle des consultations décisives en vue de la tenue du Dialogue nationale le 10 mai 2022, risquerait de porter préjudices à notre peuple.

Nous Mouvements Politico-militaires et Alliés, avons à ce jour démontré notre prédisposition et bonne volonté de contribuer à l’instauration d’une paix pérenne tant attendue par la population tant meurtrie par plusieurs décennies de guerres fratricides. C’est dans cette optique qu’après la rencontre avec la Délégation du CTS le 27 octobre 2021, nous nous rendrons le 27 février 2022 au Qatar pour le pré-dialogue avec le gouvernement.

Nous Mouvements Politico-militaires et Alliés souhaiterions vivement que le Dialogue national inclusif du 10 mai 2022, puisse enfin être le catalyseur de la création d’un véritable État de droit, où les crimes à l’instar de celui d’Abéché seront à jamais bannis.

CP_Politico-militaires_Alliés_massacres_Abéché PDF

 

Tchadanthropus-tribune

1305 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire