Qui sont ces organisations politico-militaire qui affûtent leurs armes contre le pouvoir d’Idriss Déby ? Chacun y va de ses commentaires et les partisans et sympathisants de la lutte armée y vont chacun de leur commentaire.

CCSMR, FACT, UFR, UFDD, ce qui est vrai ce que la lutte armée n’a pas dit encore son dernier mot face à la dictature implacable du régime MPS.

De sources bien renseignées, un observatoire européen en matière de sécurité avise qu’il y a une forte concentration d’hommes en arme au nord et nord-est du Tchad, et qui vont en découdre bientôt avec l’armée dite tchadienne d’Idriss Déby.

Cet observatoire explique que la situation en Libye permet facilement aux organisations dissidentes du pouvoir de se réorganiser pour aller en bataille.

Depuis le nord du Tchad, au Tibesti, le groupe comité d’autodéfense avait désapprouvé catégoriquement les échanges et propositions d’un Idriss Déby goguenard et arrogant à leur égard. L’organisation de leur force de défense fera place sans doute à l’arrivée d’autre force politico-militaire en dissidence avec le pouvoir Déby.

N’Djamena bruisse aussi des rumeurs fantaisistes et qui posent des interrogations sur l’attaque contre l’armée tchadienne à Bohoma. Cette attaque à croire certains observateurs du Sahel est très propre pour que ce soit les faits de Boko-Haram. Ce n’est pas son mode opératoire, moins encore sa façon de procéder. Comment se fait-il que ces gens viennent attaquer l’armée considérée comme la meilleure de la sous-région sans y laisser même une trace ? Ces ravisseurs n’auraient laissé aucun signe permettant de faire un bilan ennemi. Alors que du côté de l’armée de Déby il y eut trop de casse.

L’opération séduction d’Idriss Déby sur sa contre-offensive par après auprès de certains Tchadiens très dévolus à son régime ne vient pas effacer ces doutes et ces interrogations. Alors ?

Un audio côté nigérian fait affirmer que l’armée nigériane est bien au courant de l’entité qui a attaqué l’armée tchadienne et que c’est fort probable que ce n’est pas Boko-Haram.

Tout cela nous amène à la conclusion qu’il y a quelque chose qui se trame, reste à savoir comment. Ce qui est sûr est que le pays est instable à cause de la mauvaise gouvernance, et justement cela va encourager le changement y compris par les armes.

Tchadanthropus-tribune

NB: Image d’illustration

1296 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article