Une grosse rumeur circulait sur les réseaux sociaux s’agissant de la mort du chef de FACT Mahadi Mahamat Ali pendant les bombardements de l’aviation française et tchadienne depuis 24 heures.

Après plusieurs recoupements et contacts, les positions des FACT ont été largement bombardées par les aviations. Les repérages et verrouillages des cibles sont effectués grâce aux forces Barkhane qui ont leur état-major établi à N’Djamena.

Selon nos informations, dès l’arrivée d’Emmanuel Macron au soir avec l’ami impénitent des dictateurs LeDrian, l’exécutif français est allé directement voir le nouveau maitre des lieux. L’entretien entre les 3 hommes serait axé sur les mesures de soutien au nouveau régime (CMT), avec bien évidemment la garantie de l’engagement du Tchad sur le Sahel.

Après l’entretien au palais rose, un débriefing de la situation a été fait par le commandant des forces françaises au Tchad à Macron et LeDrian avec la présence de l’ambassadeur français dans notre pays. Dès lors, les forces françaises sont instruites « à traiter le nid des terroristes » sur le territoire national. Il faut comprendre s’il vous plait par terroristes les rebelles tchadiens du FACT qui combattent la dictature à jamais égalée depuis 30 années.

Depuis hier soir, les bombardements sur les positions de FACT n’ont pas arrêté. Les forces de ce mouvement sont survolées en permanence, ciblant prioritairement leur chef Mahadi, mais jusqu’à là d’après nos informations jusqu’à ce soir à 1 h 52 min, Mahadi est bien vivant au milieu de ses hommes.

La France, une fois de plus choisit de soutenir une monarchie autocrate, au lieu d’appeler à une table ronde inclusive appelant tous les Tchadiens à trouver une solution à leurs problèmes.

Le problème reste entier et le pire est à venir.

Tchadanthropus-tribune

2798 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire