Selon certaines sources, il est dit qu’une partie des politico-militaires signataires de l’accord de Doha veulent s’arroger les premiers rôles en s’autoproclamant représentant des tous les politico-militaires sans avoir aucun mandat de certains mouvements pas encore présents à N’Djamena. Au lieu d’attendre que tout le monde soit sur place, certaines personnes veulent dès à présent prendre les devants et exclure une partie de l’opposition de tout processus. Cet acte a révolté plusieurs représentants d’une frange des mouvements présents à N’Djamena, convoqué lors d’une réunion improvisée. Certains ont même quitté la salle, en protestant et affirmant qu’il faut attendre la présence de tout le monde.

Ces genres de pratiques qui ont divisé les groupes à Doha sont répétés une fois de plus à N’Djamena, là où les Tchadiens devraient venir et trouver un consensus à leurs problèmes.

Ni le CODNI, moins encore une autre instance ne doit se laisser duper par ces marchands de Tapis qui ne cherchent qu’à diviser les Tchadiens.

Tchadanthropus-tribune

1884 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire