Le gouvernement tchadien ne doit pas négliger les démarches entamées par le président des transformateurs et le coordonnateur de Wakit Tama Max Loalngar auprès du CPI.

Pour se défendre et rétablir la vérité, le gouvernement tchadien doit prendre les devants.

En acceptant l’implication d’une enquête indépendante internationale sur les événements du 20 octobre 2022, le régime doit arrimer sa stratégie sur une communication de pointe, et bien menée.

Le simple fait de la force des armes ne peut convaincre l’opinion en général, il faut mettre en place une stratégie qui puisse permettre de ne pas mettre le gouvernement dans une position difficile à défendre.

Le cabinet Bourdon est connu pour ses accointances médiatiques sur les événements qu’il défend, mais de prime à bord qu’il convainc difficilement sur les dossiers. Son arrimage avec les droits de l’homme l’a mis en avant depuis plusieurs décennies, ce qu’il ne faut jamais négliger.

Tchadanthropus-tribune

972 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire