Réfugié dans le périmètre de l’Ambassade des États-Unis à N’Djamena depuis la marche pacifique du 6 février, le président des Transformateurs Succes Masra a lancé lundi un appel à l’aide, notamment à la France, l’Union européenne et aux “défenseurs de la démocratie”.
 
“J’ai trouvé refuge avec d’autres tchadiens. Je suis à un endroit où je ne devrais pas être. On nous a accueilli dans une sorte d’assistance à personne en danger”, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.
 
Succes Masra a dénoncé le “drame de la gouvernance”. Selon lui, “dans une démocratie, on ne peut pas interdire à un peuple de marcher. Cette première marche du peuple s’est soldée par des arrestations dans tout le pays. (…) Aidez le peuple tchadien qui est dos au mur. Cette nouvelle génération veut la liberté”.
 
“Sur 16 millions de tchadiens, 15,5 millions n’ont pas accès aux droits de base, l’eau, l’électricité, les conditions de soin. Nous sommes derniers dans tous les classements”, a déploré l’opposant.
“Les tchadiens aujourd’hui ne veulent même pas couper la tête de leur dirigeant qui est un serviteur. Ils veulent seulement organiser une alternance, et qu’on libère les énergies de notre pays”.
 
Succes Masra a reproché à l’Union européenne de “financer un système qui confisque le pouvoir”.
 
La Police nationale a présenté lundi 14 manifestants arrêtés lors des marches des 5 et 6 février à N’Djamena. Ils ont été déférés au parquet, inculpés et placés sous mandat de dépôt.
 

Tchadanthropus-tribune

929 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire