Le député Romadoumngar Felix Nialbé a réagi ce mercredi 5 mai 2021, au nom de l’opposition démocratique, au communiqué du Mouvement patriotique du salut (MPS) exigeant l’introduction dans la charte du Conseil militaire de transition (CMT) d’une disposition interdisant au Premier ministre et aux membres de son gouvernement de participer aux futures échéances électorales.

“Il est hors de question d’introduire des dispositions ciblées”, déclare Romadoumngar Felix Nialbé qui précise avoir soumis le 26 avril 2021, à l’attention du CMT, un mémorandum portant sur six points principaux :

– la formation d’un gouvernement civil composé paritairement entre la majorité présidentielle et l’opposition démocratique et dirigé par un Premier ministre civil connu pour sa probité et son honnêteté ;

– la mise en place d’un Conseil National de Transition, organe législatif, composé entre la majorité présidentielle, l’opposition et de la société civile ;

– la mise en place par les parties prenantes (CMT, partis politiques, société civile) d’un comité d’organisation du Dialogue National Inclusif ;

– la désignation au cours du dialogue, des organes qui auront la charge de conduire la transition d’une durée qui n’excède pas 18 mois ;

– l’exclusion des membres du CMT, du Premier ministre de Transition et du président du Conseil National de Transition des futures élections présidentielles ;

– la mise en place immédiate d’un comité chargé de la révision de la Charte de la Transition.

Par ailleurs, le Dialogue National Inclusif doit voir la participation, entre autres, des représentants des partis politiques, de la société civile, de l’opposition armée, de l’armée nationale.

Tchadanthropus-tribune

1027 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire