Plus d’un mois après, le voyage au Qatar effectué en octobre par l’opposant tchadien Succès Masra continue de peser sur les relations bilatérales. Le nouveau ministre tchadien des affaires étrangères, Mahamat Saleh Annadif, a tenté de renouer le dialogue mi-novembre.

Au vu de l’accumulation des irritants, la rencontre qui s’est déroulée le 10 novembre entre le chargé d’affaires qatari à N’Djamena, Abdul Sattar Saleh al-Ansari, et le nouveau ministre tchadien des affaires étrangères, Mahamat Saleh Annadif, était devenue de plus en plus urgente (AI du 10/11/22). Mais un autre différend entre les deux Etats a fait dérailler la relation.

Le principal opposant à la junte au pouvoir depuis la mort d’Idriss Déby en avril 2021, Succès Masra, a été discrètement invité par le Qatar à Doha entre le 2 et le 4 octobre. A l’époque, les Qataris souhaitaient raccrocher Masra au dialogue national, auquel l’opposant avait refusé de participer. Ayant été l’organisateur du pré-dialogue entre groupes politico-militaires, qui a commencé en mars et s’est conclu par un accord le 8 août, l’émirat gazier s’estimait légitime pour parler à Masra. Cependant, à la minute où le président tchadien de la transition Mahamat Idriss Déby, dit « Kaka« , a appris l’arrivée imminente de l’opposant à Doha, certains de ses conseillers ont mis la pression sur les Qataris pour tenter de faire annuler ce séjour. Trop tard. Masra a bien été reçu au Qatar.

Différences d’interprétation

Depuis cet épisode, les conseillers au Palais rose – nom du siège de la présidence – restent persuadés que la réception de Masra à Doha constituait une forme de soutien au leader sudiste d’opposition, ce que le Qatar dément formellement. La mort d’au moins 50 personnes, le 20 octobre, lors des affrontements entre des manifestants et l’armée tchadienne à la suite de l’annonce d’un renouvellement de la transition de vingt-quatre mois, a accentué plus encore la pression sur le pouvoir. A tel point que Succès Masra a quitté le pays dans la foulée.

Depuis sa nomination courant octobre, Mahamat Saleh Annadif tente de recoller les morceaux avec les acteurs extérieurs comptant dans le jeu tchadien : France, Etats-Unis, Qatar.

Succès Masra poursuit quant à lui son lobbying diplomatique : il devrait être reçu par des fonctionnaires du secrétariat d’Etat ce 18 novembre.

Africa intelligence

 

1190 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire