Hier, le leader des transformateurs Succès Masra et 2 de ses vice-présidents ont été reçus par Idriss Déby. L’évènement a fait le tour de la toile, et certains compatriotes qui ont profondément misé sur le 1er des transformateurs sont déçus à voir leurs commentaires et leurs sorties directs sur les réseaux sociaux.

Comme nous l’avions indiqué dans notre dépêche d’hier, en politique il faudrait d’abord attendre de donner son avis à froid, en ayant les cordes qui ont abouti à cette rencontre.

Mais en écoutant les sorties de Succès Masra après sa rencontre avec Déby, plusieurs observateurs sont interrogatifs sur plusieurs aspects. Si Masra parle de propositions à soumettre à Déby en évoquant l’alternance avant les élections d’avril prochain, est-ce que le temps assez court permettra la consultation des partis politiques, des associations diverses, des politico – militaires, de la diaspora, etc.

Affirmant le report des élections que Mr Padaré le porte-parole du MPS n’a pas tardé d’infirmer, est-ce que Idriss Déby n’a pas préparé un coup fourré à son jeune compatriote en lui fourguant une peau de banane ?

Si réellement Idriss Déby était ouvert pour un dialogue inclusif de tous les Tchadiens, il passerait par l’Assemblée nationale pour donner un air solennel à la chose, et repoussant par la même occasion les échéances électorales.

Le fait de le faire à travers Succès Masra, et à la vue du temps très court pour un projet si important, permet de douter de la franche sincérité d’Idriss Déby, qui a tenté juste un coup politique envers la communauté internationale sans plus.

Si le leader des Transformateurs Succès Masra a présenté mardi soir un compte rendu de sa rencontre avec Idriss Deby, rien ne permet de dire que ce dernier est sincère dans sa démarche.

Succès déclare avoir fait part à Déby que « dans les conditions actuelles, une élection ne peut pas avoir lieu », et pense que Déby l’a compris, de l’autre côté le même Déby a instruit ses instances du MPS pour le contredire illico presto.

Selon Succès Masra, « le dialogue est devenu indispensable. (…) Le président Idriss Deby dit qu’il est un homme de dialogue. D’accord. Nous sommes allés à sa rencontre pour lui proposer que nous puissions ne pas continuer avec l’élection dans les conditions actuelles où la plupart des candidats se sont rétractés. (…) Il y a une grogne sociale, une demande de changement qui est là », ce qui est vrai. Il suffit de voir simplement la tension qui prévaut dans le pays tout entier.

« Tous, nous devons nous réunir et dialoguer. Et ce dialogue doit avoir lieu avant les prochaines élections. C’est la proposition que nous lui avons faite », a indiqué le leader des Transformateurs. Si Succès Masra est dans une démarche honnête de bousculer la fourmilière, la danse du tango risque de ne pas avoir lieu, car aucune autorité au sein du MPS ne conseille Idriss Déby d’aller vers cette option.

Pour Déby, l’essence des grognes des jeunes trouve son épicentre au sein des transformateurs, et il faut casser cette dynamique pendant les échéances électorales.

Mieux, si la mission impossible confiée à Succès Masra foire, il ira le repêcher comme vice-président, histoire de dire que voilà l’alternance pour laquelle vous me soulez pendant des décennies. Mais pour l’espoir des Tchadiens qui veulent une assise inclusive, rien ne s’y fera.

Dr Succès Masra a estimé qu’en un mois, il est possible de s’assoir, en lieu et place des élections, sans risque de vide juridique. Il suggère un dialogue similaire à la Conférence nationale souveraine, sauf que pour organiser un tel évènement, même avec toutes les volontés requises, un mois ne pourra jamais suffire d’évacuer les principes nécessaires.

Tchadanthropus-tribune

1072 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire