Le président du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT) Mahamat Mahadi ALI a fourni des détails importants sur les raisons de la suspension de la cérémonie du pré dialogue qui s’est tenu à hier à DOHA.

«Je commence d’abord par remercier le QATAR qui n’a ménagé aucun effort pour aider les Tchadiens à régler leurs problèmes. Quand on nous a dit que le pré dialogue allait se tenir au QATAR, on s’est réjoui.  Parce que le QATAR a un background très important dans ces genres de négociations. Il faut rappeler que c’est le QATAR qui a réglé le problème aussi épineux que la crise afghane. Donc c’est un problème de pointure internationale pour ne pas dire mondial » a déclaré le leader du FACT Mahamat Mahadi ALI.

« Nous avons pensé que, lorsque le problème sera exposé au QATAR, les choses allaient se dérouler rapidement. Or, à notre grande surprise, nous avons constaté que depuis fort longtemps, nous ne sommes associés à rien. Nous ne sommes pas impliqués dans la préparation ni du calendrier, ni dans le planning des négociations. On n’a été associé à quoi que ce soit » a-t-il dénoncé.

Mahamat Mahadi ALI a ajouté que « quand nos représentants sont arrivés et lorsqu’ils ont vu le planning de l’ouverture, on a constaté qu’il était prévu que tout le monde prenne la parole, sauf les politico militaires. On a voulu faire cette remarque aux organisateurs.  Mais ils nous ont refusés la parole. En ce moment, nos camarades étaient dans l’obligation de sortir. Une fois dehors et quelques temps après, on les a ramenés pour faire leur déclaration ».

Le leader du FACT a rappelé « qu’il a été dit clairement que nous pensions que le QATAR était médiateur et pas un simple organisateur. Or le comportement et l’attitude du QATAR ressemblent beaucoup plus à un pays organisateur qu’un médiateur. Et nous politico militaires, nous ne voulons pas être menés comme des moutons de panurge. Nous ne voulons pas aller vers un précipite causé par la junte au pouvoir ».

Alors, c’est donc « pour cette raison qu’ils ont permis à nos camarades de s’exprimer, et de dire les bienfondés même de cette rencontre-là, à savoir les 04 points qu’on avait évoqués dernièrement et d’autres points qui ont été ajoutés. Et rappeler carrément que le pré dialogue de QATAR était l’initiative des politico militaires en Juin dernier au Togo ».

Avec insistance, le président du FACT a souligné que « c’est au Togo que nous avons demandé qu’il y est un pré dialogue pour essayer d’aplanir certaines difficultés avant d’aller au dialogue national inclusif ».

Mais, « à notre grand surpris, nous étions mis à l’écart et, c’est le QATAR et la junte qui préparaient tout. C’est la raison pour laquelle, nos camarades sont sortis. Mais ils sont par la suite revenus. J’ai cru entendre comme quoi, il y a une suspension pour 03 jours pour permettre aux politico militaires de se voir, parce que certains d’entre eux sont venus hier tard dans la nuit (dimanche). Ils ne se sont pas vusCertains politico militaires venaient directement de Ndjamena. Donc il faut mettre de l’ordre dans tout cela ».

« Pas seulement au titre de l’Union africaine, mais en tant que sahélien, nous souhaitons que le président du Sénégal Macky SALL s’implique. Les problèmes du Tchad doivent le concerner car le Sénégal, de tout le temps, avait des rapports avec le Tchad. Nous demandons qu’il soit actif contrairement à d’autres forces obscures tapies dans l’ombre qui essayent d’écarter toute participation des présidents sahéliens dans cette conférence. Nous souhaitons que le Sénégal prenne activement part et que le président Macky SALL au titre du président de l’Union Africaine joue un rôle prépondérant, très important pour le dénouement du problème Tchadien » a-t-il conclu.

Mamadou Mouth BANE

1341 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire