Fallait y passer par referendum. Si le peuple avait voté dans son ensemble cet avis de serment, les choses se seraient vues autrement. Le passage en force, l’index d’une catégorie fruste plus d’un. Nous sommes un pays laïc avec ses ressources compliquées, qui souvent sont dans l’adversité. Les atermoiements observés par certains cadres ne s’expliquent pas seulement dans leur loyauté dans le travail. Le devoir de conscience est immense, quoique ce ne soit pas en jurant sur sa foi que cela empêche certain de poser la lecture des faits autrement, illicitement.

 

Prêter serment dans une société comme la nôtre est aperçue comme un outrage fait à la foi, surtout pour une société qui confond les biens de l’état comme une propriété personnelle. Si en soi, juste ce fait pouvait arrêter certain de voler ce serait bien, mais l’habitude est une seconde nature pour plusieurs d’entre-nous qui ont vite oublié la notion du patriotisme et le don de soi pour sa patrie et son peuple. Au Tchad, fort malheureusement la société elle-même vous pousse à la faute. “ Soit homme est le message lancé à ceux qui viennent aux responsabilités “ – pire “ Ne te laisse pas avoir “ Comme pour dire qu’il faut détourner et ramasser tout ce qui nous passe par le nez. Cette société désemparée trouve son insuffisance dans la carence de l’autorité de l’état. Idriss Déby, encore lui prouve d’une certaine façon que sa manière de protéger certains de ses proches et ses partisans enfreint énormément à la notion initiale de la justice. Celle de poser des actes qui réprimandent tout citoyen qui détourne, vole et égratigne la loi.

 

À partir de ce constat, il y a lieu de poser les vraies questions. Est-ce que le fait de les faire jurer annihile le facteur de faute ? Ou bien simplement si on exerce juste les lois pour tout le monde, avec cet aspect de civisme national.

 

Forum national dit inclusif, nouvelle constitution, 4ème République, tout cela démontre à suffisance l’incapacité d’un homme qui a gouverné pendant 28 ans sans pouvoir asseoir l’autorité de l’état. Sans pouvoir instaurer l’esprit de patriotisme et d’orgueil national. Seule chose qui échoit, est l’enrichissement illicite des siens, promotion des vautours, de l’affairisme, du clientélisme et du népotisme.

 

Alors, pourquoi faire payer aux autres ses carences, son incapacité à mener le pays vers un développement ?

 

Depuis plusieurs semaines, plusieurs fonctionnaires sont menacés parce qu’ils n’acceptent pas de se soumettre aux relents en vogue du serment. Il faut jurer diton pour être libre avec sa conscience et ses responsabilités, sinon vous devez être éjecté de votre poste de travail. N’est-ce pas un diktat ? Tels sont les faits qui éclaboussent le département de l’IGE (inspection générale de l’état). Plusieurs inspecteurs de confession chrétienne rejettent en bloc de faire serment. Au lieu de simplement leur enlever les responsabilités, on les menace de les renvoyer définitivement. Voilà un autre problème qui vient se greffer aux multiples équations de la vie quotidienne de nos compatriotes cadres, alors qu’à d’autres on en fait une soustraction aux faits. Rien ne pourra progresser avec l’injustice.

Tchadanthropus-tribune

1657 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article