Le 1er ministre Pahimi Padacké Albert a convoqué pour ce vendredi à 10 heures, tous les partenaires sociaux. D’après nos sources, il leur fera une communication. Cette communication intervient 24 heures après la signature d’un accord avec Glencore. Un accord qui contrairement a ce que beaucoup pensent ne change en rien les choses, comme ce qu’affirme notre rédaction dans une de ses publications. C’est l’embourbement de la dette qui est simplement prolongée, et les intérêts ne feront qu’augmenter. Les mesures prises par le gouvernement Pahimi Padacké (Chasseur et mangeur de margouillats à tête rouge) resteront en vigueur. Selon nos informations, cette communication loin d’apaiser les travailleurs sera justement pour intimider les partenaires sociaux. Il ira dire sans honte qu’il faut que tout le monde reprenne du service. Il voudra surfer sur les paramètres et les fréquences de ces ondes et dire que les fonctionnaires devraient reprendre le travail, que les écoles devront ouvrir et que peut-être les salaires ne seront pas touchés. De sources concordantes, la communication sera aussi relative à la décision du gouvernement de baisser un peu le prix de gaz, histoire de dire que le gouvernement est conscient de la situation difficile que traverse la population, tant mieux, mais c’est peu par rapport aux sacrifices consentis. Il est évident qu’à travers cette communication se cache une autre menace et intimidation envers les travailleurs, notamment la coupe de salaire des travailleurs. Les syndicats ne doivent pas céder à cette politique de la carotte et du bâton. Aujourd’hui le gouvernement est acculé, les écoles, les collèges, les lycées et les hôpitaux sont fermés. Pahimi Padacké veut utiliser cette menace pour faire peur aux travailleurs. Cette lutte que mènent les travailleurs est légitime et finira par payer. Elle portera à l’évidence ses fruits. Les syndicats ne devront pas faire comme ce que font certains chefs ou pseudo leaders de l’opposition, tantôt au crépuscule ils vont diner avec Déby sous la férule de Abakar Adoum Haggar (Le Foccart du crépuscule). C’est ainsi que le régime MPS continue à leur manquer du respect. Il appartient aux syndicats de tenir bon, faute de quoi il ils seront à jamais piétinés et marginaliser. Laisser le vendeur de margouillats faire son ergot, mais ne céder pas.

 

Tchadanthropus-tribune

2999 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article