Un échange téléphonique entre M. Timane Erdimi, Président de l’Union des Forces de la Résistance (UFR) en exil au Qatar depuis une douzaine d’années et un Conseiller du Président Centrafricain a été capté par les services de renseignements tchadiens et balancé sur les réseaux sociaux. Dans cette conversation d’une durée de 5 min, on entend les deux hommes discuter d’un projet de partenariat avec le groupe paramilitaire russe Wagner déjà présent en RCA. L’objectif est de chasser du pouvoir le Président du CMT Mahamat Idriss Deby et par la même occasion renvoyer la France du Tchad pour installer les Russes.

Au Tchad, le gouvernement n’a pas tardé de réagir par la voix du ministre de la communication qui a qualifié le groupe paramilitaire russe Wagner de diable. Pour le gouvernement tchadien, M. Timane Erdimi s’est disqualifié du pré-dialogue prévu dans les jours à venir au Qatar.

Outre cette rupture avec le gouvernement de transition, l’UFR se met à dos la France et aussi le Qatar qui héberge son président Timane Erdimi.

La France, principale soutien de la dictature, a toutes les raisons de s’inquiéter pour son avenir au Tchad. Déjà le bombardement en 2019 des troupes de l’UFR dans l’Ennedi, unanimement condamné, constitue une dette de sang. Et l’on se rappelle de la promesse de M. Tom Erdimi de faire payer ce crime à la France. Son arrestation et sa détention depuis septembre 2020 en Egypte ne sont pas étrangères à tout ça. La volonté exprimée du Président de l’UFR de pactiser avec le groupe paramilitaire Wagner afin de chasser la France du Tchad aggrave non seulement les relations avec cette dernière mais aussi avec toute l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique.

L’opposant tchadien Timane Erdimi doit aussi des explications à son hôte Qatari. En effet, on l’entend dans la conversation dire que : « 𝙇𝙚𝙨 𝙌𝙖𝙩𝙖𝙧𝙞𝙨 𝙤𝙣𝙩 𝙙𝙤𝙣𝙣𝙚́ 𝙡𝙚𝙪𝙧 𝙖𝙘𝙘𝙤𝙧𝙙 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙦𝙪𝙚 𝙡𝙚 𝙧𝙚𝙨𝙥𝙤𝙣𝙨𝙖𝙗𝙡𝙚 𝙙𝙪 𝙜𝙧𝙤𝙪𝙥𝙚 𝙒𝙖𝙜𝙣𝙚𝙧 𝙖̀ 𝘽𝙖𝙣𝙜𝙪𝙞 𝙫𝙞𝙚𝙣𝙣𝙚 𝙖̀ 𝘿𝙤𝙝𝙖 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙡𝙚 𝙧𝙚𝙣𝙘𝙤𝙣𝙩𝙧𝙚𝙧. ». Cela implique que les Qataris sont dans le coup que prépare l’UFR contre le CMT et par extension contre la présence française au Tchad.

Les pseudos Députés du CNT ont été nombreux à réagir à cette fuite téléphonique. Nombreux sont ceux qui ont voté, sans présentation d’une motion, l’exclusion de l’UFR du pré-dialogue. Certains ont même mis en cause la sincérité du Qatar comme médiateur avec les mouvements politico-militaires.

On apprend aussi qu’une délégation Qatari a été reçue par le Président du CMT le Général Mahamat Idriss Deby à Paris où il séjourne depuis hier. L’objet de la rencontre porte essentiellement sur les préparatifs du pré-dialogue avec les mouvements armés. Le schéma proposé par le Comité Technique Spécial (CTS) semble ne pas avoir l’adhésion du gouvernement du Qatar qui souhaite réunir que les mouvements véritablement armés. Or le CTS a soumis une liste d’une cinquantaine de mouvements politico-militaires. La rencontre de Paris permettra de clarifier cette situation et nous fixer sur les contours de ce pré-dialogue qui s’annonce sans ordre du jour car le CTS du Président Goukouni Weddeye refuse de transmettre les termes de références de la conférence aux mouvements concernés.

A suivre…

La rédaction de #Tchadhanana

1675 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire