Au sein du palais rose, Idriss Déby ne voit plus le Qatar comme un état terroriste. D’après une source proche de Déby, le Qatar ne sera plus un État terroriste pour le Tchad dans quelques heures. Son ministre des Affaires étrangères fraichement nommé (Mahamat Zène Chérif) vient d’apposer sa signature sur le document attestant la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. Quoi qu’il en soit, les Qataris n’auront plus confiance en l’homme de N’Djamena qui montre plusieurs visages, au-delà des principes sacro-saints de la diplomatie internationale. Dès à présent, N’Djamena doit expliquer son geste aux Saoudiens et autres Émiratis qui l’ont acheté cash à coup des milliards de FCFA pour que le pouvoir tchadien du MPS raconte des mensonges sur le Qatar. Quand on dirige des milliers d’âmes dans un grand pays, on fait attention aux conséquences des actes posés à tort contre un tiers. La course poursuite du pouvoir MPS pour rétablir ses relations avec le Qatar trouve son essence sur l’arrivée d’un ténor des renseignements au Soudan, en la personne de Salah GOSH, trop méfiant de la politique d’Idriss Déby dans la région du Darfour. Les causes sont clairement établies.

En plus, l’arrivée de Salah Gosh à la tête des puissants services secrets soudanais continue à donner des nuits blanches à l’homme d’Amdjaress.

Outre la méfiance des Qataris, les Saoudiens et les Émiratis demanderont bientôt des comptes au régime budgétivore de N’Djamena. Mais depuis Khartoum, Salah Gosh lorgnera la moindre faille pour s’y engouffrer. Le traitement aux somnifères sera long, très long même depuis que la rumeur annonce que le même Salah GOSH a demandé la libération de tous les ex-rebelles tchadiens encore en prison au Soudan.

Tchadanthropus-tribune

2520 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article