De sources dignes de foi, l’ex-DGA de l’ANS et ex-chef de canton a été enlevé par des hommes portant des cagoules à bord de véhicules dont les immatriculations observées émanent des renseignements généraux, service de la direction générale de police. Les méthodes utilisées sont les mêmes entreprises quand les hommes sous le commandement de l’ex-DG des renseignements Baba Laddé.

Après investigations, Ousman Hissein Bourma se trouve être cité selon nos sources dans une affaire d’État.

C’est une enquête banale menant vers un commissaire des RG qui a fini par ouvrir la boîte à pandore, nous explique-t-on. Le téléphone portable dudit commissaire saisi aurait fini par révéler plusieurs informations dont les plus graves concernent l’assassinat des hauts responsables d’État.

Les personnes, dont le fameux téléphone portable révélé seraient en contact avec une équipe de Wagner pour assassiner de hauts responsables tchadiens, et déstabiliser la république.

D’ailleurs, selon nos sources, c’est cette découverte qui a poussé le CMT à entreprendre un changement au RG et dans certains postes de renseignements, et dans les milieux sécuritaires.

Ousman Hissein Bourma, victime expiatoire.

Il faut noter qu’après le décès d’Idriss Déby, certains esprits revanchards ont tout de suite cherché à rendre des comptes sur les Hissein Bourma jugés trop proche de la 1re dame Hinda Déby Itno. Ousman Hissein Bourma a été débarqué de l’ANS, et déchu de son cantonnât, son frère Brahim Hissein Bourma fut aussi remercié de son poste au sein de l’armée. Mais malgré cela, Ousman resta proche de certains proches du pouvoir, et ce sont ceux-là qui l’ont vendu aujourd’hui, en le citant dans une manœuvre de déstabilisation, visant l’élimination des hauts cadres d’État.

Ceux qui connaissent Ousman Hissein Bourma ne peuvent comprendre son implication dans une affaire aussi grave, certainement le piège lui a été tendu pour lui régler son compte. Les vrais responsables sont connus et l’enquête en cours révélera la vérité.

Toutefois, nos sources indiquent clairement l’existence de ce complot contre les hauts responsables du CMT, des cadres de renseignements, et d’autres cadres militaires.

Pourquoi un complot ?

Il se raconte que les démarches du CMT dérangent, et l’ouverture de dialogue qu’entreprend le président de la transition inquiète certains des milieux « Securitate » de l’establishment de l’ancien régime Déby.

Plusieurs membres de gouvernement de transition, des officiers à la DGSSIE, des membres du CMT, des hommes de renseignements et Sécurité d’État, sont visés par un commando qui exécuterait cette charge.

Le but est de déstabiliser le CMT et ses instances de transition de l’intérieur, et permettre aux Russes de Wagner de s’immiscer dans le problème tchadien.

Après arrestation et interrogation, Ousman Hissein Bourma a été libéré, et l’enquête continue pour identifier les vrais complotistes qui chercheraient à semer le chaos à N’Djamena.

Tchadanthropus-tribune

1329 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire