Dans le sillage des changements opérés par Idriss Déby depuis l’ébruitement de son état de maladie, plusieurs changements devraient être entérinés par le locataire du palais des Itno.

Au sein de l’ANS, le DG actuel Kogri Ahmed devrait être remplacé par le gouverneur du Ouaddaï Ramadan Erdoubou. Sur cette question le tout N’Djamena bruisse de cette information et selon nos correspondants certains proches du clan jubilent en ville. Le responsable des RG (renseignements généraux) devrait aussi plier ses bagages.

Au ministère de la Défense et à la Sécurité, Abba Ali Salah devrait être remplacé par Mahamat Ismaël Chaïbo, et plusieurs autres changements seraient vus au cours d’un remaniement à venir.

Nos sources évoquent sans détail sur le retour de plusieurs caciques du MPS originel, et de l’appareil sécuritaire d’antan, parmi eux certains proches de l’opposition armée.

Mais d’autre part, certains affirment que cette information évoquée avant même que les intéressés ne soient mi-au courant serait faite exprès pour influencer Idriss Déby dans ses décisions à venir au moment où on le dit faible.

Ce qui est sûr, de l’avis d’un correspondant bien introduit, un remaniement ministériel est en vue. Le locataire du palais des Itno fera un switch des membres de son gouvernement comme à l’accoutumée avec le rappel de certains fidèles mis aux placards comme Ahamat Bachir.

Depuis le retour de Déby à N’Djamena, la tension reste toujours vive auprès de certains membres de son clan, et sa communauté se désolidarise de son pouvoir. Beaucoup de ceux de sa communauté qu’il a lui-même contribué à fabriquer lui tournent le dos et ne se reconnaissent plus dans son pouvoir. Pourtant c’est grâce à Déby que beaucoup sont devenus ce qu’ils sont.

Aujourd’hui le simple fait que les intérêts ne sont plus les mêmes, fait que les antagonismes deviennent plus qu’exacerbés. Des voix s’élèvent çà et là dans les groupes Wattsup pour évoquer le cas Idriss Déby de manière acerbe et lui prédisent une fin malheureuse.

Depuis plusieurs années où on évoque les diverses maladies d’Idriss Déby, les positions n’ont jamais aussi été figées et les indexes attribués. L’avenir nous dira comment tout cela va se terminer, mais une chose est sûre il n’y aura que Dieu qui sera au contrôle, mais rien n’augure de bon.

Tchadanthropus-tribune

2768 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article