29/09/2016: TCHAD/Rupture entre l’UNET, les étudiants et le gouvernement: De l’avis général, toute négociation entre le gouvernement et les étudiants est rompue, et cela incombe à la seule faute du 1er ministre Payimi Padacké le caméléon. Plusieurs rencontres avec les étudiants pour expliquer et calmer les ardeurs ont été repoussées, laissant les étudiants dans un désarroi total. Selon le chargé des activités culturelles et de la communication M. Haroun Mamadou Idriss, le bureau national suspend tout dialogue avec le gouvernement jusqu’à la libération de leurs collègues. Depuis lors, les étudiants ont adopté des méthodes de guérilla urbaine. Il se détache par groupe de 5 à 6 pour attaquer tout symbole de l’état. Les grands attroupements sont dispersés de suite par la police. Apparemment cette trouvaille permet aux étudiants d’attaquer dans la plupart des cas les véhicules immatriculés de l’état. Plusieurs voitures RT AP ont été caillassées de cette manière. “ Pour l’instant cela se passe dans les zones de nos frères du sud, et dans les quartiers reculés, mais si la rentrée des élèves est effective avec nos frères du nord, cela sera grave “ observe un fonctionnaire de l’état. La suppression des bourses de façon désastreuse n’est pas une solution pour le gouvernement tchadien. Les conséquences de la mauvaise gestion des cadres voleurs ne doivent pas enfreindre la formation de ceux qui demain seront à la destinée de notre pays. Chacun d’entre nous a été étudiant un jour ou l’autre, et tous nous savons les conséquences d’une absence de bourses dans une vie estudiantine… À suivre. 

163 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article