Le 15 août, le président de la transition tchadien recevait un message du chef de l’État rwandais. « Jeune Afrique » en dévoile le contenu.

Mahamat Idriss Déby a reçu en audience, le 15 août au palais présidentiel de N’Djamena, le ministre des Affaires étrangères rwandais, Vincent Biruta. Ce dernier était porteur d’un message du chef de l’État rwandais, Paul Kagamé, qu’il était chargé de délivrer au président de la transition tchadien.

Trois grands thèmes y étaient abordés. En premier lieu, le président rwandais a fait savoir à son homologue qu’il souhaitait approfondir les relations bilatérales entre Kigali et N’Djamena sur tous les plans et notamment en matière économique (précisons que le Rwanda dispose pour cela de deux vecteurs privilégiés, le fonds d’investissement Crystal Ventures, bras financier du Front patriotique rwandais – FPR, au pouvoir-, et la compagnie aérienne Rwandair).

À LIRE Rwanda : du Mozambique à la Centrafrique, les raisons du déploiement tous azimuts de Kigali

Collaboration anti-terroriste

Surtout, Paul Kagamé espère collaborer de manière plus fréquente avec les autorités tchadiennes sur le dossier de la crise sécuritaire qui perdure en Centrafrique. Kigali y est en effet investi militairement – de façon bilatérale et au sein de la mission de l’ONU – tandis que N’Djamena a un intérêt évident à sécuriser sa frontière avec son voisin du Sud.

Enfin, de façon plus large, le président rwandais espère engager avec Mahamat Idriss Déby un dialogue portant sur la réponse des pays africains à la menace terroriste, en particulier en Afrique centrale et en Afrique australe. Le Rwanda a récemment envoyé de nouvelles troupes au Mozambique, afin de contrer l’avancée des jihadistes.

En septembre, le Tchad exercera la présidence tournante du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

Tchadanthropus-tribune avec Jeune Afrique

1226 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire