Ce qui se passe actuellement dans la région du Salamat depuis 72 heures dépasse complètement tous les entendements. Il s’en trouve qu’après constat, des autorités de la république se trouvent être de mèche avec une entité contre une autre afin de perpétrer des crimes de masses.

Le responsable ultime des massacres (Daoud Sandal Mahamat Itno) qui est aidé des autorités de la place, gouverneur Yambaye Abel, préfet Mahamat Nour Saboun, et le secrétaire général Djiddo Ali Abatcha ont de tout temps des atomes crochus avec une entité pour souffler dans les braises. 

Ils exploitent des situations intercommunautaires pour attiser la haine entre la population. De tout moment depuis presque 20 ans, certains administrateurs ayant la charge d’administrer la région, sont instruits par un certain exécutif pour créer autant de conflits et casser tous ceux qui leur sont antipathiques.

Depuis 72 heures, les témoignages fusent de partout, et les affirmations des témoins font froid au dos.

Daoud Sandal Mahamat Itno, commandant de zone de la région d’Amtiman, et neveu d’Idriss Déby est entrain de casser les Arabes. Les aoulad Rachid, Khouzam, Missirié, Hémat, sont écrasés sous le pont du véhicule de ce Daoud Sandal Mahamat Itno, parce qu’il se croit omnipotent. Il a le droit de vie et de mort puisqu’il a abattu à bout portant 4 personnes âgées, dont 2 marabouts. S’en suit un massacre des Arabes qui se rassemblent ça et là, accompagnés des hommes qu’il protège pour bruler chaque maison sur leur chemin.

Pourquoi les autorités de la région n’ont pas vite cherché à éteindre l’incendie que les Missiriés sont venus présenter leur grief sur l’assassinat et la mutilation des membres d’un de leurs, jusqu’à poser le drapeau du MPS à ses côtés?

Pourquoi il n’y a aucune réaction et attendre d’abord que la situation s’envenime avant de porter la toge du pyromane pompier?

Dès à présent chacun voit clair dans le jeu des autorités en place, puisque ces autorités ne sont pas à leur premier forfait. Le ministre de l’administration du territoire depuis longtemps informé de la situation, et les autorités citées ci-haut seront les seuls responsables face à toute juridiction saisie le moment venu, pour répondre des crimes commis sur ces citoyens.

D’ores et déjà, chaque fils et fille ayant un parent assassiné dans ces crimes de masses doit réunir toutes les preuves, et les témoignages afin de traduire ces soi-disant autorités devant la justice, nationale ou internationale. 

Dans la journée de ce vendredi 16 avril 2021, les ministres de l’Administration du territoire et celui de la Sécurité ont fait le déplacement vers Amtiman. Ils viennent en ambulance après la mort, bien que celui de l’administration du territoire soit informé bien avant de la tension présente.

Dans l’après-midi le commandant de zone, le gouverneur et le préfet instruisent pour embarquer les deux chefs de cantons Hémat (Halata Attahir Hiléou et Issa Adoum Hamit) et les convoyer jusqu’à la ville de Mongo, pour qu’ils soient déférés ce samedi matin devant le procureur de la République.

  • De quoi accuse-t-on les chefs de cantons Hémat sur ce qui s’est passé?
  • Quel est le chef d’accusation dont ils font l’index?

Ces autorités pourront-elles noyer leurs responsabilités premières sur le dos des autres?

Il faut cesser avec ces genres de discriminations, d’humiliations, et de haine des gens gratuitement, car c’est de cette manière que naissent les frustrations et les blessures qui ne se referment pas. Après qu’on ne vient pas dire que les gens ne partent pour rien prendre des armes et revenir défendre leur dignité.

Tchadanthropus-tribune

3161 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire