Alors que le monde entier se mobilise avec de gros moyens pour faire face à ce qui est désormais considéré comme la pandémie du siècle, les autorités tchadiennes prennent les choses à la légère mettant ainsi en danger non seulement la population, mais le monde entier en faisant des actes de faux et cafouillant la vérité.

Le 19 mars dernier, le Tchad a annoncé son premier cas de Coronavirus dont la personne testée positive était un Marocain résident au Tchad.

Après le communiqué du gouvernement, plusieurs personnes qui étaient en contact avec ce dernier ont été mises en quarantaine et viennent de se voir délivrer une attestation de fin de quarantaine. Nous allons disséquer cette affaire par étape en laissant de côté toute idée subjective.

  1. Comment se fait-il qu’un premier cas soit testé positif le 19 mars, mais sur les attestions on retrouve que les sujets ont passé une quarantaine allant du 15 au 28 mars ? Donc des personnes seraient même mises en quarantaine avant que le Tchad ne décèle le premier cas ? Ceci est une arnaque pure des consciences, ce qui pour la médecine est une insulte à la science de falsifier des documents pour tromper l’opinion nationale et internationale alors que le but de la quarantaine n’est pas une attestation, mais de maitriser la propagation du virus.

2. Une attestation est délivrée et mentionne que le patient n’a pas eu des signes cliniques du covid19. Sans être médecins, nous savons tous que plus 40 % de cas de coronavirus sont sans symptômes et que seul le test permet de confirmer ou d’infirmer le Covid-19 après un temps de quarantaine. Sommes-nous alors en face d’une incompétence notoire des services de santé du Tchad, ou alors en face d’une mafia décidée à répandre le virus dans la ville ?

Non seulement les patients passent 7 jours au lieu de 14, mais en plus ne subissent aucun test, même pas un test de palu, avant d’être relâchés. Dans un pays normal, plusieurs personnes doivent être interpellées.

  1. Le patient zéro d’origine marocaine est allé en consultation le 19 mars comme tout patient, il a été examiné et son sang a été prélevé pour un examen, ensuite il est rentré tranquillement chez lui en attendant les résultats. Après, on l’appelle l’après-midi pour lui signifier qu’il était testé positif, mais le patient n’a jamais vu ce résultat jusqu’aujourd’hui. Il a été isolé en quarantaine. Ceci pose encore un problème soit de complot soit de compétence. Nous savons tous grâce à internet que le test du Covid-19 se passe en faisant du prélèvement au Coton-Tige des narines et de la gorge des patients, or lors de sa consultation ce matin-là, le Marocain n’a subi qu’une prise de sang. Comme les Tchadiens ont-ils pu analyser si rapidement le sang du patient pour y découvrir le Covid-19 ?

Quel est ce médecin superman qui fait ce genre de test ? OK, allons du principe qu’il a demandé effectivement le test, comment un médecin se permet-il de laisser rentrer un patient à qui il vient de demander un test de Covid-19 ? Dans les 2 cas, y a soit mensonge, soit incompétence.

  1. Si un patient entre avec un résultat positif, avant de le libérer, on doit s’assurer qu’il est guéri, et ceci même pour un rhume simple. Mais on s’apprête à libérer le Marocain sans qu’il ne sache s’il est resté positif ou si son test est négatif. Au vu de tout ceci, nous émettons une hypothèse que le Tchad n’a jamais fait un seul test de Covid-19 sur les patients et que le corps médical associé à la politique a tout simplement manipulé les résultats en sachant que tous ces patients en quarantaine n’étaient pas des biologistes.

Et donc il serait clair que nous soyons en face d’un crime médical ou d’une incompétence notoire nécessitant des enquêtes approfondies. Il est clair qu’à ce stade, le Tchad n’aurait pas les moyens et les capacités nécessaires pour faire face à cette pandémie. Il est donc important et urgent que les autorités revoient toute la chaîne mise en place pour éviter le pire que le monde entier redoute dans les jours à venir.

Abel Ibangolo Maïna

1575 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article