De source bien renseignée, le ministre de la Sécurité était sous le collimateur des proches du jeune assassiné il y a quelques semaines dans l’affaire Ghazali Mahamat Acyl.

Selon nos informations, les conclusions du ministre de la Sécurité dans cette affaire n’avaient pas plu. Dès lors, les proches du jeune Colonel Nousradine s’étaient promis de faire la peau du ministre de la Sécurité.

D’après nos sources, c’est à la villa Burkina que le ministre se rendait pour présenter ses condoléances à la famille Abderahim Bahar qui avait perdu leur père.

Subitement un homme se leva pour ouvrir le feu avec son arme sur le ministre touchant les vitres de son véhicule, avant que les proches du tireur ne puissent l’extraire. C’est un peu plus tard que le fugitif fut interpelé par les autorités qui expliquent que ce dernier ne pouvait faire cet acte sans des présumés complices. Une source explique que des potentiels complices sont en train d’être recherché.

C’est qui surprend, c’est que comment un ministre de la Sécurité puisse de facto faire face à des individus qui lui tirent dessus facilement ?

Le Fait de poser cet acte, cela peut être un pied de nez fait à l’endroit du CMT. Les détracteurs du CMT et du PCMT veulent coûte que coûte faire comprendre que le président de la transition ne peut pas conduire la transition, et qu’il ne peut maitriser aucune situation sécuritaire au Tchad. 

Tchadanthropus-tribune

1610 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire