Brazzaville, la capitale congolaise a accueilli ce vendredi 4 juin 2021, un sommet extraordinaire sur la situation politique et sécuritaire au Tchad.

A l’issue de sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement ont pris acte de la suspension de la Constitution du Tchad de 2018 et de la formation du Conseil militaire de transition. Toutefois ils appellent à la mise en place d’un gouvernement dirigé par un civil (ce qui est le cas actuellement), à la réconciliation et au dialogue.

Ils ont aussi dénoncé “l’activité du mercenariat” qui pourrait déstabiliser le Tchad mais aussi d’autres pays de la sous-région.

Au sujet de l’attaque meurtrière survenue le 30 mai dernier au sud du Tchad, l’hôte du sommet, le président Dénis Sassou Nguesso a salué les autorités tchadiennes et centrafricaines qui ont “choisi la voie du dialogue et de la paix (…) pour résoudre l’incident grave qui s’est produit à la frontière entre les deux pays”.

En fin, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC ont appelé les partenaires techniques et financiers à soutenir la transition au Tchad

Tchadanthropus-tribune

497 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire