ACTION TCHADIENNE POUR L’UNITÉ ET LE SOCIALISME / PARTI RÉVOLUTIONNAIRE POPULAIRE ET ÉCOLOGIQUE

Chadian Action for Unity and Socialism/Popular and Ecological Revolutionary Party ( ACTUS/prpe)

E-mail  : actus_pr@yahoo.com

 

N/Réf : 20 /11/SG/2014

 

Déclaration de Soutien et de solidarité révolutionnaire de ACTUS/prpe à la République Démocratique et Populaire de Corée, suite au vote sanction de l’Onu du 18.11.2014, initié par les puissances impérialistes.

 

Le 18 novembre 2014, la Commission de l’Assemblée générale de l’ONU a voté une résolution visant à traduire la République Démocratique et Populaire de Corée (RDPC) devant la Cour pénale internationale (CPI), pour violation des droits de l’homme et crimes contre l’humanité. Notre Parti, ACTUS/prpe s’insurge et condamne cette décision injuste commanditée par les USA et leurs alliés impérialistes occidentaux. Cet acharnement contre la RDPC sous le fallacieux refrain de prétexte, ne cacherait-il pas une nouvelle guerre contre ce paisible état de la péninsule coréenne?

 

La RDPC, pays socialiste véritablement souverain, mène une politique indépendante non soumise à la volonté et aux intérêts des puissances impérialistes. L’insoumission de ses dirigeants à l’occident, déclencherait-elle une nouvelle escalade militaire contre ce pays ? Quels crimes de guerre, d’occupation coloniale, la RDPC aurait commis à l’égard d’autres peuples ?

 

Les droits fondamentaux des masses populaires en matière de santé, d’éducation, de logement, d’emploi qui constituent les droits vitaux indispensables à l’homme sont gratuits et garantis par les dirigeants de la RDPC. Ce pays ne mérite t-il une telle sanction injuste pour le fait de garantir le bien-être social à son peuple ? Quelle paradoxale logique.

 

En revanche dans de nombreux pays d’Afrique, notamment ceux des anciennes colonies de la France, pourtant riches en ressources naturelles, les droits vitaux et fondamentaux de l’homme sont violés. Les masses populaires en sont privées, provoquant ainsi des millions de morts. Pourquoi certains dirigeants africains et leurs pays n’ont jamais été jugés pour violation des droits de l’homme et crimes contre crimes contre l’humanité?

 

Pourquoi la commission des droits de l’Homme de l’ONU demeure aphone et aveugle sur les crimes contre l’humanité commise par les puissances impérialistes dans leurs guerres coloniales en Irak, en Syrie, en Libye…faisant des millions de morts ?

 

D’autres crimes économiques tels que les embargos économiques, les pillages des ressources naturelles, la dictature monétaire des puissances impérialistes occidentaux ont eux aussi causés des millions de morts dans les pays du sud. Pourquoi ces flagrants crimes contre l’humanité n’ont jamais suscité la mobilisation de la Commission des droits de l’homme de l’ONU ?

L’impartialité onusienne à l’égard de la RDPC est manifeste. Cette injustice ne serait-elle pas une fuite en avant des puissances impérialistes afin de masquer leurs propres crimes contre l’humanité? Larbre pourrait-il cacher indéfiniment la forêt ?


Sous le fallacieux prétexte de la « défense des droits de l’homme », les puissances impérialistes se préparent à attaquer la RDP de Corée.

 

La stratégie des puissances impérialistes est dorénavant bien rodée. Sous prétexte « de la défense des droits de l’homme, de sauver les peuples massacrés par les régimes dictatoriaux, de la défense de la démocratie, d’intervention humanitaire… », elles instruisent les organismes de l’ONU, puis le Conseil de sécurité adopte une résolution d’intervention

« militaire humanitaire ». C’est ainsi que furent légitimées : 

      L’intervention militaire des USA en Irak a été une expédition coloniale punitive et d’occupation du pays. De mars 2003 jusqu’au départ fin 2011 des derniers soldats étatsuniens, une tragédie s »était abattue ce pays. En effet, le Président Saddam Hissein a été assassiné, entre 300.000 à 1,5 millions d’irakiens sont morts, selon les estimations (Sources : The Lancet, Iraq Body Count).

Un pays naguère le plus développé du monde arabe, ressemble aujourd’hui à un véritable champ de ruines. La Commission des droits de l’homme devrait plutôt sanctionner les USA pour crimes contre l’humanité et non la RDPC qui n’a pas commis de tels crimes contre l’humanité.

 

      Le 11 avril 2011, les troupes françaises ont bombardé le palais présidentiel de Côte d’Ivoire. Elles ont capturé le président légitime Laurent Gbagbo, un dirigeant africain nationaliste et insoumis, puis elles ont procédé à sa déportation à La Haye en Hollande pour y être jugé par la CPI. Plusieurs centaines de morts ont été dénombrés. Cette expédition coloniale punitive sur le palais présidentiel d’un état souverain, est un acte de terrorisme d’état, une violation flagrante du droit international. Ces crimes contre l’humanité devraient plutôt mobiliser la Commission des droits de l’homme de l’ONU que cet acharnement contre la RDPC qui n’a jamais envahi militairement, tuant les populations d’un pays, ni déporté son président.   

      Pendant plusieurs semaines, la coalition militaire de l’OTAN (Usa, France, Grande Bretagne) a bombardé la Libye. Le Guide Mouammar Kadhafi fut assassiné le 20 octobre 2011. Selon les différentes estimations de la presse, ce déluge de bombes otaniennes auraient fait plus de 100000 morts. Depuis lors, la démocratie et les droits de l’homme que les impérialistes prédateurs prétendaient installées en Jamahiriya arabe populaire et socialiste de Libye, n’ont jamais vu le jour.    

Ce pays africain, qui fut naguère l’un des états les plus avancés d’Afrique, est transformé aujourd’hui en un champ de ruines, où prospèrent les groupes islamistes terroristes, alliés des ces mêmes puissances impérialistes contre le Guide Mouammar Kadhafi.

 

Au demeurant, il conviendrait de rappeler que dans les années 80, afin de lutter contre le communisme incarné par l’ex-URSS, les USA qui ont crée, équipé, et financé le groupe terroriste jihadiste Al qaeda de Ben Laden qui a pris le pouvoir en Afghanistan. En Libye, ce fut le même scénario : les puissances impérialistes occidentales ont assassiné le Guide Mouammar Kadhafi, ce révolutionnaire panafricain lui aussi insoumis, pour introniser au pouvoir les groupes terroristes islamistes. Ici aussi, la Commission des droits de l’homme devrait plutôt sanctionner les puissances impérialistes et la Libye des terroristes pour crimes contre l’humanité et non la RDPC qui n’a pas commis de telles abominations.

 

      La guerre en Syrie déclenchée par les puissances impérialistes occidentales et leurs alliés jihadistes terroristes depuis 2011, a couté la vie à plus de 200000 morts et 2,5 millions de réfugiés. Sources : Journal du Dimanche, Le Soir, 20 Minutes). Leur objectif demeure l’assassinat du président légitime et insoumis, Dr Bachar Al Assad afin de pouvoir recoloniser la Syrie.

 

L’échec du projet impérialiste est cinglant car la résistance et la détermination du peuple syrien contre la guerre impérialiste, demeurent intactes et tenaces.

Le président Bachar Al Assad est toujours au pouvoir, fermement fermement soutenu par le peuple syrien. se cache alors la Commission des droits de l’homme de l’ONU pour ne pas prendre des sanctions l’égard des puissances impérialistes et leurs alliés jihadistes pour crimes contre l’humanité ? La RDPC ne s’était jamais alliée aux terroristes jihadistes pour exterminer les populations d’aucun pays    au monde. 

Le droit et le devoir de la RDPC à la défense de son peuple, de l’intégrité de son territoire, de sa souveraineté,de son Independence et de ses institutions sont inaliénables. 

Les agressions militaires des puissances capitalistes impérialistes depuis une décennie, leur volonté de recoloniser, le moyen orient, l’Afrique, de détruire dans le monde les pays dont les dirigeants sont insoumis à leurs diktats et autres oukases, d’assassiner les dirigeants, anti impérialistes, révolutionnaires ou simplement nationalistes…, sont autant des crimes contre l’humanité qui mériteraient objectivement plutôt de traduire leurs auteurs en justice par la Commission des droits de l’Homme de l’ONU. 

C’est sur la base de cette logique de domination du monde, que les puissances capitalistes impérialistes occidentales continuent de lancer leur hostilité endémique, leurs campagnes effrénées de diffamations ou leurs embargos économiques… institutionnalisés à l’égard de la RDP de Corée, fondée par le Juche Kim il Sung en 1945, ou de Cuba socialiste de Fidel Castro depuis 1959. 

Le comportement belliqueux, haineux des impérialistes a été aussi dirigé contre les pays et leurs dirigeants insoumis, nationalistes, progressistes, ou révolutionnaires communistes : l’Ex URSS du Généralisme Staline dont l’ombre continue à troubler le sommeil des impérialistes occidentaux et du système capitaliste mondial, et ce malgré sa mort en 1953, la République populaire de Chine de Mao, le Vietnam socialiste de Ho Chi Minh, l’Algérie de Houari Boumediene, la Bolivie de Evo Morales, le Zimbabwe de Robert Mugabe, le Venezuela d’Hugo Chavez, le Nicaragua de Daniel Ortega, l’Iran d’Ahmedi Najad, la Syrie de Bachar Al Assad, la Jamahiriya de Libye de Kadhafi, le Bukina Faso de Thomas Sankara, le Congo Kinshasa de Patrice Lumumba, le Congo Brazzaville de Marien Ngouabi, l’Irak de Saddam Hussein, l’Ethiopie du Colonel Mengistu Hailé Mariam, la Guinée de Sékou Touré, l’Egypte de Nasser, l’Albanie d’Enver Hodja, la République démocratique d’Allemagne d’Erich Honecker, la Belarus de d’Alexandre Loukachenko, le Chili de Salvador Allende. 

La RDPC, créée par le Juché Kim il Sung en 1945, est un état pacifique qui n’a jamais agressé aucun pays, ni mis en danger la paix internationale. Par conséquent, elle ne devrait nullement susciter une telle mobilisation de surcroît injuste de la Commission des droits de l’Homme de l’ONU.

Les véritables auteurs de menace sur la paix mondiale, de crimes contre l’humanité sur tous les continents, demeurent incontestablement les puissances impérialistes capitalistes et leurs guerres coloniales de rapine. 

La RDPC est un pays socialiste dont tous les dirigeants successifs depuis 1945, Kim Il Sung, Kim Jong Il et Kim Jong-Un, ont toujours maintenu une politique de défense populaire efficace, afin de préserver les intérêts sociaux du peuple, fruit des acquis du socialisme de la pensée du Juche Kim Il Sung. Tous les dirigeants de la RDPC ont garanti fermement l’intégrité territoriale et la souveraineté du pays. Cette politique d’indépendance nationale est basée sur l’élaboration d’une défense militaire puissante de l’Armée populaire de Corée qui dispose de l’Arme nucléaire. Cette puissance militaire permet ainsi au pays de dissuader toute velléité d’invasion militaire de la RDPC par les puissances impérialistes notamment les USA dont l’objectif demeure l’asservissement colonial de ce pays insoumis, courageux, digne et fier. Cette vaillante résistance du peuple héroïque de la RDPC face aux agressions militaires et économiques des puissances impérialistes occidentales, provoque la furie guerrière de ces dernières, qui sont revenues à la charge par le subterfuge du vote du 18 novembre 2014 par la Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, de la résolution sur les prétendus « crimes contre l’humanité » commis par les hauts dirigeants de la RPDC.
 

Les puissances impérialistes occidentales sont complices des violations flagrantes des droits de l’homme en Afrique. Elles font l’apologie des dictateurs qui sont par ailleurs leurs alliés.

 

En matière de la défense des droits de l’Homme, les puissances impérialistes ont une lecture et application partiales et à géométrie variable. En effet, elles sont aphones et aveugles dans tous les pays notamment d’Afrique francophone la France impose militairement ou par complicité des hold-up électoraux, des tyrans criminels aux peuples en qualité de Présidents. Ces faits gravissimes durent depuis les indépendances fictives de 1960 de ces pays.

Qui oserait encore nier cette évidence que depuis 24 ans, les troupes françaises sont intervenues à plusieurs reprises au Tchad pour sauver et imposer le tyran Général-président Idriss Déby contre la volonté du peuple tchadien entré en rébellion?

La dernière opération militaire française de sauvetage du Président Idriss Déby date de février 2008.Les Forces spéciales françaises ont décimé les forces de résistance nationale qui encerclaient le palais présidentiel.(Sources:La Croix, Le Figaro, Février 2008)

Le Général-Président Idriss Déby, continue de commettre des crimes contre l’humanité, avec la complicité des gouvernements français successifs, qui le défendent devant toutes les Assemblées de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, et ce, malgré les preuves incontestables, et accablantes sous les regards bienveillants des diplomates occidentaux accrédités et les troupes françaises disséminées dans leurs bases au Tchad. La France et ses alliés occidentaux ont décidé d’absoudre le Tchad de la justice internationale et pourtant le peuple vit un enfer depuis 24 ans. 

Le 11 novembre 2014, les populations des trois grandes villes du Tchad (N’Djaména la capitale, Moundou et Sarh) ont massivement manifesté pacifiquement dans les rues contre la cherté de la vie, les violations des droits de l’homme (assassinats, arrestations arbitraires, détentions sans jugements…) et contre les injustices sociales (népotisme, corruption, détournements des deniers publics, prédations des ressources de l’état,…).

La police a alors tiré sur les foules faisant plusieurs morts, blessés graves et de nombreuses arrestations. Au demeurant, il conviendrait de rappeler que ces forces de répression, sont équipées par la France et encadrées par des Conseillers militaires français.

Les médias bourgeois, et les prétendus défenseurs des droits de l’homme en occident ne se sont guère mobilisés. C’était le silence assourdissant chez les dirigeants politiques occidentaux, car il n’y a eu aucune condamnation, ni indignation, ni une quelconque volonté de saisine du Conseil de sécurité pour une éventuelle intervention « militaire humanitaire », afin de « sauver » le peuple tchadien contre les massacres de leur valet, le Général-Président Idriss Déby.

En RDPC, les droits et besoins fondamentaux de l’homme (Santé, éducation, logement, nourriture, emploi…) sont garantis pour les masses populaires par la constitution initiée par le Parti de Travail de Corée et la pensée du Juche Kim Il Sung. De telles manifestations comme celles du Tchad et dans de nombreux pays d’Afrique pour revendiquer les droits et besoins fondamentaux de l’homme, n’ont pas lieu d’être. Si de tels événements tragiques avaient eu lieu en RDPC, l’humanité entière se serait écroulée sous le poids des torchons d’insanités, de condamnations, de diffamations…. dans les médias et la presse bourgeoise. Ce déferlement nauséabond polluerait nos yeux, nos oreilles, voire nos odorats.

Comment les prétendus défenseurs des droits de l’Homme occidentaux, puissent ignorer les centaines de milliers de morts tchadiens causés par le régime tyrannique du Général président Idriss Déby depuis 24 ans? Pourquoi ferment-ils les yeux sur La tragédie du peuple tchadien ? En effet, le Tchad, un état de surcroît pétrolier, mais dont les masses populaires vivent dans la misère absolue, sans eau potable, sans électricité, sans logements décents, sans soins élémentaires médicaux, les écoles des campagnes sont dépourvues de bâtiments et parfois les cours ont lieu à l’ombre des arbres à même le sol en pleine nature. La famine est à l’état endémique, la malnutrition extermine les enfants ou compromet à jamais leur développement.

« Au Tchad, deux enfants sur cinq souffrent de malnutrition chronique et un enfant sur six de malnutrition aiguë sévère, soit le taux le plus élevé en Afrique centrale et occidentale, estime le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF).»Selon cet organisme de l’ONU, plusieurs milliers d’enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère en 2012 chaque année. En 2012 ce chiffre est supérieur à 127300 (Source : UNICEF 2013).

Eu égard à la tragédie que vit les masses populaires au Tchad, les gesticulations malveillantes des impérialistes autour de la RDPC, sont injustes, abjectes et révoltantes. Elles ne peuvent susciter qu’un profond dégoût chez les tous les communistes, révolutionnaires et amis de ce paisible pays socialiste, crée en 1945 par le Juche Kim Il Sung. En effet, les crimes contre l’humanité qui se passent dans l’arrière cours de la France qu’est le Tchad et chez les autres puissances impérialistes sont occultés car entourés d’un silence complice assourdissant. 

L’imposture intellectuelle et les mensonges institutionnalisés par les puissances impérialistes sur la prétendue « défense » des droits de l’homme sont une vérité indéniable. Aucune personne sensée, peu soit-elle, ne saurait croire ou apporter le moindre crédit à leur cynique refrain, destiné à d’anesthésier l’opinion hostile avant de commettre leurs crimes de guerre congénitaux dont qu’elles en raffolent. 

Les puissances impérialistes occidentales définissent les expressions « crimes contre l’humanité, violations des droits de l’homme… », les faits qu’elles auraient elles mêmes décrétés comme tels, suivant leurs cyniques projets. A cet effet, elles désignent toujours à leur convenance les pays dont les dirigeants insoumis mènent une politique indépendante (RDP Corée, Cuba, Venezuela, Syrie, Russie, Iran, Zimbabwe, Bolivie, la Belarus…) Ce furent les cas dans le passé des Leaders de la RDP de Corée : Kim Il Sung, Kim Jong Il, et aujourd’hui, c’est au tour Leader Kim Jong-Un d’être vilipendé, calomnié par la presse bourgeoise. Inversement, les régimes criminels et valets de l’impérialisme, ne sont jamais traités de dictatures et leurs crimes contre l’humanité n’ont jamais existés à leurs yeux. Afin de minimiser ces crimes commis par leurs valets, Présidents en Afrique, ces puissances impérialistes les qualifient de « quelques petits dérapages, des dégâts collatéraux des forces de l’ordre, de répressions excessives… » En d’autres termes, elles approuvent les répressions des peuples révoltés, mais seulement avec un nombre de morts acceptable selon leurs propres critères. Quel cynisme d’encourager les massacres des populations ! une terrifiante conception de la défense des droits de l’homme de ceux là-même qui s’autoproclament défenseurs de la démocratie et des droits humains.

Les masses populaires africaines opprimées, n’accepteront jamais cette conception sélective des droits à la sauce de l’homme à la sauce de l’impérialisme occidental.

La politique d’absolution à la justice des dirigeants soumis, est appliquée par la France dans tout son pré-carré d’Afrique : au Burkina Faso le dictateur Blaise Compaoré a régné 27 ans après avoir assassiné en 1987 le Président révolutionnaire Thomas Sankara, par ailleurs un ami de la RDP de Corée. Au Gabon depuis 1960, Bongo le père puis le fils gouvernent. Il en est de même au Togo du Général Eyadema. Au Cameroun, le Président Paul Biya trône depuis le 06 novembre 1982. En Centrafrique, Dacko, Bokassa, Kolingba, Patassé, Bozizé… tous les protégés de l’impérialisme Français se sont succédés au pouvoir depuis 1960. Au Congo Brazzaville, le Général Sassou est au pouvoir depuis plus de 30 ans, au Sénégal ce fut aussi une passation de service depuis 1960 entre les serviteurs de l’impérialisme français du président Senghor à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, il en de même pour le Niger de Hamani Diori à Mahamadou Issoufou… 

En conclusion, les dirigeants criminels soumis et alliés de l’impérialisme occidental, sont assurés tous risques et leur longévité au pouvoir est garantie. Ils jouissent d’immunité pour massacrer à satiété leurs peuples qui se révoltent contre le système capitaliste d’exploitation de l’homme par l’homme, lequel aggrave leur paupérisation.

Nous constatons avec forte amertume, que les droits de l’homme n’ont pas droit de citer dans les pays d’Afrique, dirigés par les valets de l’impérialisme. Il faudrait plutôt parler des droits de la défense des intérêts impérialistes et d’exploitation des peuples. 

Les droits fondamentaux de l’homme, sont les éléments indispensables qui contribuent à son bien-être général. Ils sont garantis en RDPC par le parti et la constitution. 

En RDP de Corée, tous les Leaders n’ont jamais été imposés, ni protégés par aucune puissance impérialiste occidentale. Ils sont par conséquent une émanation profonde de la volonté du peuple sous la bannière du Parti de Travail de Corée (PTC).

Contrairement à certains Présidents africains qui sont en réalité des «Gouverneurs-délégués» de la France en Afrique, en RDP de Corée, toutes les décisions du pays sont prises souverainement par leurs dirigeants à Pyongyang et non à Paris, Washington, Londres, ou Berlin. et ce conformément au programme politique du Parti de Travail de Corée et dans l’intérêt des masses populaires.

La politique extérieure de la RDPC est indépendante et n’est soumise à aucun diktat ou subordination des puissances impérialistes occidentales, tout de même comme sa politique économique et sociale socialiste qui est au service du bien-être des masses populaires et non en faveur des intérêts des multinationales capitalistes, véritables prédatrices des richesses des pays d’Afrique et ceux du Sud. Les droits fondamentaux de l’homme sont tous les éléments indispensables qui contribuent à son bien-être général. A cet effet, la RDP de Corée assure efficacement et collectivement aux masses populaires la gratuité de la santé et de l’éducation. L’état met à la disposition des masses populaires, des logements modernes. Il garantit l’emploi permanent pour tous, et enfin de la nourriture en quantité et qualité, et ce malgré les multiples catastrophes naturelles et la présence d’une grande superficie des régions montagneuses au détriment des terres cultivables.

A l’inverse, de nombreux pays d’Afrique comme le Tchad, asservi par le néolibéralisme des impérialistes occidentaux, malgré ses colossales ressources naturelles, notamment les revenus du pétrole, demeure parmi les 10 derniers pays les plus pauvres du monde. Voici quelques données qui confirment les conséquences de l’exploitation du système capitaliste, la misère abyssale dans laquelle vivent les masses populaires tchadiennes:

      Selon le rapport du PNUD 2013, l’Indice de développement humain(IDH) du Tchad est

0.372. Le pays occupe donc la 183ème place sur 187 pays.

      Le taux de mortalité maternelle (décès pour 100000 naissances vivantes) en 2010 est de 1100 femmes pour le Tchad contre 80 en RDPC.

      La Mortalité infantile en RDPC est de 23 pour 1000 contre 89 au Tchad.

      L’espérance de vie à la naissance au Tchad est de 52,1 ans contre 70 ans en RDPC.

      La couverture des soins prénataux est de100% de naissances vivantes en RDP Corée contre 53,1% au Tchad).

 

      Selon la Banque Mondiale, le taux de pauvreté du Tchad se chiffre à 64% alors que les revenus du pétrole sont estimés à 50 milliards FCFA par an [Source:Chronique des Libertés et Droits Fondamentaux n°55 mars 2003].

A l’opposé de cette paupérisation généralisée des masses populaires et à leur situation dramatique, le Général-Président Idriss Déby et sa basse-cour de thuriféraires mènent une vie qui rivaliserait de somptuosité avec celle de certains riches des pays du Nord.

 

Ces quelques chiffres significatifs témoignent, si besoin est, de la justesse et de l’efficacité du système socialiste scrupuleusement appliqué par les Leaders successifs du Parti de travail de Corée : Kim Il Sung, Kim Jong Il et Kim Jong-Un.

Ces puissances impérialistes qui s’acharnent contre la RDP de Corée, ne devraient-elles pas plutôt juger le déni de vie décente, exercé par le Président du Tchad et ceux d’Afrique à l’encontre de leurs peuples respectifs ?

Priver les masses populaires africaines des droits fondamentaux de l’homme (santé, éducation, logement, nourriture) avec pour conséquence des millions de morts, constitue incontestablement des crimes contre l’humanité. Pourquoi ce déni des droits fondamentaux n’aurait-il aucune valeur aux yeux des puissances impérialistes occidentales? Il n’y aurait-il pas en filigrane à la base de cet abject comportement des impérialistes occidentaux une philosophie  d’essence raciste? 

En matière des Droits de l’Homme en général, ceux de la femme en particulier, font partie intégrante de cet ensemble. Force est de constater avec admiration que la loi de la RDPC qui institue l’égalité des sexes est plus respectée car appliquée, alors que dans la plupart des pays occidentaux, les droits de la femme sont violés. A cet effet, on constate que plus 40% des parlementaires sont des femmes en RDPC. En revanche, on ne dénombre que 26,2% en France, 33,3% au Royaume-Uni, 35,1% dans l’ensemble de l’Union européenne. Quant aux Usa qui s’autoproclament champion, gardien du temple de la démocratie et défenseur mondial des droits de l’homme, ils atteignent péniblement le chiffre de 18,3% de femmes parlementaires (Sources: Parlement européen, Union   interparlementaire).

A travers ces chiffres, quelle leçon de démocratie les puissances impérialistes voudraient-elles donner à la RDP de Corée? La démocratie sexiste pratiquée en occident est le contraire de la démocratie populaire de la RDPC. 

L’acharnement avec lequel les puissances impérialistes attaquent la RDPC sous prétexte d’arrêter les crimes contre l’humanité dans le pays, n’est qu’une imposture intellectuelle et diplomatique. En effet, eu égard aux crimes contre l’humanité commis en Afrique par leurs valets qu’elles ont imposés aux peuples et avec leur complicité, il serait plutôt honnête intellectuellement que ces puissances impérialistes fassent profil bas et arrêtent de s’immiscer dans les affaires intérieures la RDPC, qui par ailleurs, pratique activement la politique de non- ingérence dans les affaires intérieures d’autres états. 

Est-il encore besoin de rappeler aux puissances impérialistes notamment aux USA, que leurs principaux alliés en Amérique latine: Pinochet au Chili, Videla en Argentine, Banzer en Bolivie, Stroessner au Paraguay, Bordaberry en Uruguay…étaient des dictateurs fortement nazifiés ? Ce cercle criminel d’Officiers supérieurs, encadré par la CIA, étaient des anticommunistes primaires. Ils ont assassiné des centaines de milliers de citoyens et d’opposants latino américains, avec l’aide des conseilleurs militaires des USA.

Les USA sont par conséquent coupables et complices des crimes contre l’humanité contre les peuples latino-américains, tandis que la RDPC ne l’a jamais été, ne l’est pas et enfin ne le sera jamais. En effet, le Parti de Travail de Corée est toujours solidaire des peuples opprimés et exploités par les impérialistes capitalistes. 

Au Moyen-Orient, les USA soutiennent militairement depuis des lustres, des monarchies arabes d’Arabie Saoudite, du Qatar, du Koweït, du Bahreïn, des Émirats arabes unis, d’Oman…, qui sont d’implacables dictatures. Pourquoi ces puissances impérialistes qui s’autoproclament « défenseurs » de la démocratie et des droits de l’Homme, ne fustigent jamais ces monarchies qui refusent la moindre notion de démocratie?

En Arabie Saoudite, au Qatar, au Koweït, au Bahreïn, aux Émirats arabes unis et à Oman, les prémices ou toute velléité d’expression démocratique par les citoyens, est violemment noyée dans le sang par l’Armée. C’est ainsi que les manifestations populaires de 2011à Bahreïn et au Qatar, réclamant la démocratie ont été réprimées dans le sang. Le « printemps arabe » n’a donc pas franchit les frontières des monarchies arabes du golfe sous l’œil bien vigilant des puissances impérialistes qui préfèrent les monarchies sanguinaires qu’à la volonté des peuples d’aspirer à la démocratie.

Ces monarchies sont de surcroît caractérisées par les gravissimes violations des droits de la Femme, considérée comme citoyenne de seconde zone par rapport au citoyen. La femme est même réduite à l’état de sous Homme, ou d’esclavage. Par exemple, en Arabie Saoudite, elle n’a pas le droit de conduire elle-même sa voiture. Elle doit être conduite par un Homme. 

Toujours au Moyen-Orient, depuis 2011, perdure la croisade impérialiste contre la Syrie du Président légitime Bachar Al Assad, un leader insoumis aux diktats des puissances occidentales. La volonté de ces dernières de dominer la Syrie, en imposant un dirigeant à leur volonté, ne souffre d’aucun doute. A cet effet, le président Bachar Al Assad bien qu’étant laïc est devenu la bête noire des puissances impérialistes et leurs alliés terroristes islamistes et autres obscurs jihadistes. Quel paradoxe pour les impérialistes occidentaux qui s’autoproclament « défenseurs » de la démocratie!

En trois ans, l’interminable guerre qu’ils ont déclenchée a semé le chaos en Syrie, faisant plus de 200.000 morts, 2,5 millions de réfugiés et 5,5 millions d’enfants touchés (Sources : Journal du Dimanche, Le Soir, 20 Minutes).

En Syrie, la barbarie, les faits gravissimes de crimes contre l’humanité, commis par les puissances impérialistes occidentales et leurs alliés jihadistes sont effroyables .Tous ces criminels doivent être traduits en justice pour crimes contre l’humanité.

La commission des droits de l’homme devrait plutôt s’y pencher au lieu de se mobiliser injustement contre la RDPC qui n’a jamais détruit un tiers pays, ni exterminer les populations qui y vivent.

La primauté du droit de la force des puissances impérialistes sur la force du droit international est inacceptable. La RDPC a par conséquent le droit et le devoir de s’y opposer par tous les moyens. C’est une question de survie d’un peuple et d’une nation. 

En matière de respect des Droits de l’Homme, par comparaison à ces monarchies théocratiques du golf où la notion de démocratie est inexistante, la RDPC fait incontestablement figure de championne. Par conséquent, elle ne mérite pas ce procès injuste de la Commission de l’ONU.

De quel droit moral ces puissances impérialistes notamment les USA, géniteurs des organisations terroristes théocratiques (les jihadistes), tel qu’Al qaida, auraient-ils l’outrecuidance de donner de leçon de démocratie et des droits de l’Homme à la RDPC, un état de démocratie populaire développée, les droits fondamentaux des masses populaires et leur participation effective au pouvoir sont garantis ? 

Au demeurant, il conviendrait de souligner que la résolution adoptée le 18 novembre 2014, par la commission chargée de statuer spécifiquement sur les infractions aux droits humains est largement basée sur un rapport de l’ONU de 400 pages. Ce document, rendu public le 17 février 2014, concluait à des violations des droits de l’homme « sans égal dans le monde contemporain ». Pourquoi une autre Commission d’enquête créée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, n’a jamais été créée puis envoyée dans les pays du pré carré français d’Afrique les crimes contre l’humanité battent des records?

La Commission d’enquête de l’ONU sur les droits de l’homme en RDPC est constituée de trois membres. Elle était dirigée par le juriste Michael Kirby, un citoyen d’Australie, un pays inconditionnel allié des USA. De ce fait, ce volumineux rapport ne serait qu’un tissu de mensonges et contre vérités destinés à légitimer une éventuelle agression militaire impérialiste de la RDPC.

Cette crainte fut par ailleurs confirmée lors des débats sur la résolution du 18 novembre 2014 : l’ambassadeur de Cuba socialiste, Rodolfo Reyes Rodriguez avait déclaré que ce genre de résolution se concentrant sur un seul pays comme la Corée du Nord était devenu « un outil pour attaquer les autres », et demandé ce que le texte soit amendé pour appeler à une

« approche coopérative » avec Pyongyang.

Le monde se souvient encore du mensonge monstrueux de 2003, lorsque le Secrétaire d’état des USA, le Général Colin Powell présenta au cours d’une conférence de presse, un tube à essai censé contenir de l’anthrax (bacille du charbon) produit par le régime irakien. Ce faux prétexte a servi à l’invasion de l’Irak. Cependant, à ce jour, aucune arme de destruction massive (ADM) que posséderait l’Irak de Saddam Hissein n’a été découverte. Les puissances impérialistes occidentales ont érigé les mensonges en règles dans les relations internationales selon leurs objectifs visés. 

La RDPC est un pays socialiste souverain, en plein essor Technique, scientifique, économique et militaire. 

Malgré les lourdes pertes humaines et en matériels, causées par la guerre étatsunienne contre la RDPC de 1950 à 1953, malgré le blocus économique des puissances impérialistes, le pays a été très rapidement reconstruit. Grâce à l’application des idées socialistes du fondateur de la RDPC, Juche Kim Il Sung, la RDPC a réussi la prouesse de la reconstruction rapide accélérée d’une économie socialiste prospère dotée d’une industrie solide, en comptant sur ses propres forces.

La fondation de la base scientifico-technique et industrielle du pays, a permis l’essor fulgurant dans tous les domaines : éducation, santé, économie, industrie, agriculture, infrastructures… La politique du Parti de Travail de Corée d’accélération du développement des sciences et de la technologie a permis à la RDP de Corée de rejoindre le cercle très fermé des pays possédant l’arme nucléaire pour la défense exclusivement de sa souveraineté et de son de intégrité territoriale. L’Armée populaire de Corée puissante et moderne assure cette défense et veille sur la quiétude du pays. Contrairement aux impérialistes occidentaux qui se servent de leur puissance militaire pour agresser, occuper d’autres pays afin de les asservir et de piller leurs richesses naturelles, la RDPC quant à elle, utilise sa puissance militaire uniquement à des fins défensives et dissuasives. Dissuader toute velléité d’agression militaire impérialiste et notamment celle des USA qui disposent en effet, d’une dizaine de bases militaires et plus de

30.000 hommes de troupes dans la partie sud de la péninsule coréenne, qu’ils occupent depuis 1953. Selon les Traité de défense mutuelle signé à Washington, le 1er octobre 1953 entre la République de Corée du sud et les USA. En cas de guerre, les États-Unis exerceraient le commandement militaire en Corée du Sud. Cette subordination militaire aux Etats-Unis, fait de facto de ce dernier une colonie. (Source : ONU, Collection des traités). Dans ce contexte historique d’agressivité permanente des USA à l’égard de la RDPC, pourquoi les puissances impérialistes voudraient-elles prohiber, voire empêcher ce pays de poursuivre ses recherches et la production de l’arme nucléaire afin de pouvoir défendre sa souveraineté et l’intégrité du pays? Ces mêmes puissances impérialistes accepteraient-elles d’être envahies et asservies par d’autres plus puissantes ?

Le monopole de l’arme nucléaire que voudraient détenir exclusivement les puissances impérialistes, afin d’exerce des chantages, de terroriser, d’occuper militairement et d’asservir les pays non détenteurs de cette arme, est une injustice internationale caractérisée que les pays du sud ne devraient pas accepter. Le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), serait impartial, équitable que si les grandes puissances nucléaires actuelles, détruisent la totalité de toutes leurs armes nucléaires.

A partir du « point zéro arme nucléaire », il conviendrait alors d’imposer le TNP par tous les moyens à tous les états sans exclusion. Ce qui serait une équité incontestable pour tous les états membre de l’ONU et signataires du TNP. 

Dénier unilatéralement aux pays du Sud dont la RDPC leur devoir et droit de défendre leurs peuples et l’intégrité de leurs territoires, mais de permettre en revanche aux puissances impérialistes de renforcer leur capacité nucléaire pour des objectifs d’agression militaire et de recolonisation des pays non détenteurs de cette arme de l’équilibre de la terreur, est une injustice caractérisée, inacceptable qu’il faudrait énergiquement combattre. Aucun esprit rationnel, peu soit-il, ne saurait accepter cette grossière imposture intellectuelle et diplomatique. Désarmer unilatéralement les pays sud en épargnant les puissances impérialistes, est suicidaire pour les premiers. En cas de confrontation, armée, l’atomisation des premiers ne prendrait que quelques secondes en faveur du détenteur du char d’assaut face à son adversaire équipé d’un simple pistolet. Ce schéma de combat inégal, démentiel, et disproportionné, représenterait l’objectif que voudraient atteindre les impérialistes en privant la RDPC de sa force nucléaire de dissuasion.

La dénucléarisation devrait être un acte mondial concomitant dans les pays et non discriminatoire. Toute l’humanité en sortirait alors grandie et gagnante, car elle renforcerait incontestablement une paix durable dans un monde sans suspicion.

 

Le Parti de Travail de Corée, a impulsé au pays une politique efficace de développement de croissance. La RDPC s’est alors hissée en un temps très court au rang des pays à taux de croissance très élevé. Son économie progresse le plus rapidement au monde, suivant des taux de croissance annuels officiels supérieurs à10%. Cette indépendance politique, économique et militaire dont la RDPC a été chèrement acquise face aux puissances impérialistes, qui rêvent encore de la recoloniser.

L’héroïque résistance de la patrie de Juché Kim Il Sung, suscite leur furie guerrière d’hier, d’aujourd’hui et demain. En effet, la destruction du socialisme dans ce pays et sa recolonisation sont l’objectif principal des puissances occidentales, à travers ce fallacieux prétexte de la défense des droits de l’Homme. Le peuple de la RDPC a librement choisi son idéologie, le socialisme initié par Juche Kim Il Sung. Son modèle social met l’homme au centre des préoccupations du parti de Travail de Corée et de son Secrétaire Général Kim Jong Un. Les droits fondamentaux et vitaux de l’homme, contribuant à son bien-être social et à son intégral épanouissement (santé, éducation, logement, nourriture, emploi…) sont gratuits et garantis par le parti pour tous. Le respect des droits fondamentaux et vitaux de l’homme sont par conséquent respectés en RDPC.

En projetant d’agresser militairement la RDPC pour y imposer son modèle social, le capitalisme, les USA dénient au peuple coréen son existence en tant qu’être humain doué de capacité de réflexion, n’ayant par conséquent aucune culture ou une inférieure à la leur. Ce complexe de supériorité impériale, de chauvinisme, du mépris pour les autres peuples et leurs cultures et civilisations, est inacceptable. C’est ce comportement agressif qui accompagne la volonté de domination et de pillages des ressources naturelles d’autres pays, qui est à l’origine des tensions et guerres que vit le monde.

Briser la volonté du peuple de la RDPC, son libre choix du socialisme, c’est de la dictature impériale qui caractérise le comportement et les actes des USA et ses alliés occidentaux. Cette dictature capitaliste des impérialistes est contraire à l’essence même de la vraie

« démocratie » qui reconnait le droit aux peuples dont celui de la RDPC à disposer de sa souveraineté, respecte la volonté et le choix politique des peuples et enfin respecte et applique les droits fondamentaux et vitaux de l’homme, indispensables à son bien-être et à son épanouissement  intégral.

Imposer aux peuples du monde la pensée unique du capitalisme et de la bourgeoisie, c’est de la dictature. Les USA et leurs alliés occidentaux révèlent ainsi leur profonde culture anti démocratique en violant la volonté des peuples, les droits fondamentaux et vitaux de l’homme.

La RDP de Corée résiste à l’instar de Cuba socialiste, contre les agressions multiformes des puissances impérialistes prédatrices. Ces deux pays du sud, sont devenus des sources d’inspiration pour les peuples en lutte pour leur véritable indépendance sociale, politique, économique et militaire. 

En conclusion, notre Parti, ACTUS/prpe, fidèle aux principes du communisme de l’internationalisme prolétarien, réaffirme sa solidarité révolutionnaire au peuple coréen et à ses dirigeants, face aux manœuvres d’intervention militaire impérialiste contre la RDP de Corée. 

Nous condamnons avec la dernière énergie toutes les ingérences impérialistes, pressions multiformes, à l’égard de la RDPC. A cet effet, l’ACTUS/prpe, demande le retrait inconditionnel, immédiat et l’annulation de la résolution du 18 novembre 2014 de l’ONU. Si ces deux actes sont effectivement appliqués, cela confirmerait, enfin la volonté réelle des puissances impérialistes de faire la paix avec la RDPC. De plus, à la foulée, il serait aussi souhaitable que des discussions constructives, transparentes entre l’ONU et la RDPC, dans le strict respect des institutions et de la souveraineté inaliénables du pays.

 

 

Afin d’éradiquer le principal facteur de guerre sur la péninsule coréenne, notre Parti, ACTUS/prpe, demande aussi la fermeture inconditionnelle de toutes les bases militaires des USA et le retrait de toutes leurs troupes d’occupation de la partie méridionale de la péninsule coréenne.

 

      Vive la résistance du vaillant peuple coréen, sous la direction du Parti de Travail de Corée, dirigé par son Secrétaire Général Kim Jong-Un, contre les agressions impérialistes.

      Vive la pensée du Juche Kim Il Sun, appliquée par le Leader Kim Jong-Un pour consolider et amplifier le socialisme en RDPC.

      Vive le socialisme pour que vive la solidarité internationaliste avec la République Démocratique et Populaire de Corée.

      Vive la réunification pacifique des deux Corée sans ingérences négatives des puissances impérialistes, notamment des USA, pour que vive la Paix sur la péninsule coréenne.

Le 20 Novembre 2014

 

Le Secrétaire Général de ACTUS/prpe Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum

 
285 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article