Rien ne va plus au sein de cette nébuleuse entre les mains de 4 djihadistes qui ont pris en otage le football tchadien. Néanmoins, quelques membres du comité exécutif auraient osé donner un coup de pied dans la tanière. Selon nos sources, les frondeurs ont cherché à comprendre le mécanisme de gestion des fonds mis à la disposition de la fédération. Cette question aurait embarrassé les dirigeants de l’institution de football tchadien qui n’avaient plus d’argument pour se défendre. En fait, dans cette structure qui ressemble à une mafia, seuls les trois présidents et le secrétaire général qui bénéficient des avantages et autres émoluments, ajouter à cela quelques autres essuies assiettes. Dans le même sujet, pour un simulacre de championnat national, la FIFA a débloqué dans un premier temps 102 millions de francs FCFA. Quelques équipes ont été coptés pour cautionner cette mascarade. Plus graves encore, les 3 mousquetaires et faussaires (Moctar, Foulah et kadre Saleh) puisent dans ce fonds pour entretenir leurs clubs respectifs (renaissance Foulah édifice et tourbillon) sans compter les autres avantages, alors que les autres clubs doivent se contenter de miettes. Selon les mêmes sources, le 2 juillet prochain une somme de 175 millions de FCFA sera versée par la FIFA. Malgré ces micmacs, les révoltés ne veulent pas se laisser faire. Pour bien dilapider ce fonds, les mafieux auraient présenté un plan d’action bidon, histoire de se sucrer, ce à quoi certains membres ont dit niet. Voilà comment se présente l’image des responsables de la fédération qui ne se soucient pas du devenir du football tchadien, mais de leur propre intérêt. Et le hic dans tout ça les autorités de la place les laissent faire… A suivre.

Tchadanthropus-tribune

1621 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article