Un mois après le déclenchement de la grève sèche et illimitée par la plateforme syndicale revendicative pour contraindre le Gouvernement à abandonner les mesures d’austérité qu’il a prises en abattant le salaire des agents de la fonction publique afin de juguler la crise financière qui frappe le pays depuis deux ans, les deux parties campent sur leurs positions.

La plateforme syndicale revendicative après avoir analysé la communication du Premier ministre tenu ce jeudi 23 février 2017 à l’endroit des responsables partenaires sociaux, décide, à l’issue d’une assemblée générale évaluative tenue ce samedi 24 février 2018 à la bourse de travail, de la poursuite de la grève séchée illimitée observée depuis un mois dans le secteur public de l’État. Et cela semble réussir puisque selon nos informations, Idriss Déby en personne aurait convoqué le 1er ministre Pahimi Padacké pour le renvoyer à ses décisions. Idriss Déby s’apprête à inviter les syndicats pour leur annonce de reprendre le travail et le gouvernement reviendrait sur la décision de soustraire les salaires. Une fiche établie par son directeur de cabinet à son intention évoque les problèmes encourus, et le risque de l’immobilisme que cela engendrait si le 1er ministre et son ministron de Finances continuent de toiser les fonctionnaires à ce rythme. Dans le même élan, des reproches indicatifs sont adressés à l’encontre du 1er ministre sur l’aspect dépeçage des régions, un des sujets phares des réformes des institutions. Le cas évoqué est celui du Kanem. Idriss Déby conseille sinon de revenir sur les 14 préfectures et rajouter deux régions avec Amdjaress. Il rappelle Pahimi Padacké et le ministron Djiddo Sabre à revoir leurs propositions.

  

Côté fonctionnaires, les travailleurs réclament le rétablissement de leurs salaires amputés pour le mois de janvier 2018 avant de reprendre le travail. Les leaders des syndicats avec Barka Michel en tête attendent des vraies décisions avant d’annoncer la reprise du travail. E L’autre côté, Pahimi Padacké chercherait la taupe qui l’a cafté chez Idriss Déby et s’apprêterait à convoquer les membres qui travaillent sur les reformes des institutions pour les informer sur les directifs de son président concernant les régions et le Kanem.

 

Tchadanthropus-tribune

2980 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article