L’argent fait tourner les têtes. Grosse dispute entre Mrs Boukar Sanda, son adjoint et le directeur de la radio et télé-Tchad auraient remarqué nos sources.

L’origine du problème réside dans un pactole alloué au département de la télé et radio au Tchad. Un pactole qu’aurait transmis la présidence tchadienne sans nul doute connaissant la mentalité de ces fonctionnaires, le régime MPS s’active à la division pour récupérer. Une source proche de la télé affirme que 10 millions de FCFA ont été destinés pour casser la grève des agents de deux stations des services publics. La stratégie voulue par la présidence tchadienne est de récupérer les stagiaires et les agents des deux stations (Télé & radio). Ceux qui sont récupérés devraient assurer les services des agents en grève depuis le 08 mars 2018. D’ailleurs un jeune stagiaire aurait reçu la somme de 25 000 FCFA en guise de remerciement. Cela sent à plein nez la corruption, d’autres avouent avoir perçu des sommes allant de 10 000 FCFA à 30 000 FCFA, alors que rien ne le devait. Outre l’argent alloué aux stagiaires, le pactole a eu raison de Mrs Boukar Sanda, son adjoint et les responsables des deux stations. Cette somme de corruption sur agent de l’État n’était pas bien repartie et la nouvelle prend de l’ampleur dans les départements de l’information. Pour faire semblant, l’on murmure qu’une mission d’enquête serait en cours pour savoir ce qui s’est passé. Quand le corrupteur se voue en justicier, rien ne dit que la vérité sortira.

Tchadanthropus tribune

2830 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article