A Wour, dans l’extrême nord, deux voitures 4\4 des paisibles citoyens ont été arrachées par des miliciens à une barrière improvisée; barrières censées être toutes démantelées. Dans ces zones reculées et enclavés, les Toyota 4/4 sont d’une nécessité vitale pour l’approvisionnement en produits de première nécessité et l’évacuation des malades vers la Libye; unique alternative dans une région ( le BET), où il n’y a aucun hôpital de référence. Il y a quelques mois, une autre vague de confiscation de 4/4 avait eu lieu dans le Borkou et l’Ennedi.

Les citoyens du BET, à l’exemple de leurs frères et soeurs de Tiné et de la région du Ouaddai, n’ont d’autres alternatives que de s’organiser en force d’autodéfense pour défendre leurs biens contre ces mafieux et miliciens sans foi ni loi qui ne comprennent que le langage de la violence.   Contactés, plusieurs habitants du Tibesti m’ont confirmé qu’ils n’ont d’autres choix que de défendre par tous les moyens possibles leurs biens dans cette tentative d’humiliation, d’expropriation et d’applaudissement, en conséquence des dispositions ont été prises pour la circonstance.

Les députés ayant abandonné leurs peuples et oublié leurs rôles, nous demandons à la Convention Tchadienne des Droits de l’Homme de se saisir de cette affaire et d’alerter l’opinion nationale sur ces violations systématiques de la propriété privée et des droits de l’Homme

Charfadine Galmaye Salimi, Nancy, France, le 04 Mai 2018.

1786 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article