72 heures après les durs combats qui ont eu lieu aux environs de Miski, il n’y a que le comité d’auto-défense qui occupe le terrain de la communication, face aux silences du régime MPS qui admet à demi-mot ce qui se dit à travers la toile et sur les régies des scripts des radios internationales.

Les communicants du comité d’auto défense affirment sur un communiqué un funeste bilan – Un général Issakha Djéroua, et un colonel Moustapha Abdelkérim, seraient mort au combat parmi une centaine de militaires. Mais aucune source indépendante ne vient dire le contraire ou l’affirmer.

N’est-ce pas qui ne dit mot consent ?

En vérité la vérité des informations est tapie sous les pieds du régime MPS. Un officier de l’état-major joint sur Wattsup par la rédaction admet sans détour la perte du matériel militaire et les dégâts humains. “ Les pertes ont été trop sévères. Nous avons perdu beaucoup d’hommes, mais aucun hélicoptère n’a été abattu, c’est de la surenchère. Regardez bien l’image de l’hélicoptère filmé, ce n’est pas une image au Tchad “. Cette affirmation reflète bien la réalité du terrain où le régime MPS préfère s’organiser et gagner des batailles avant de communiquer. À N’Djamena, tous les responsables politiques banalisent les événements du nord Tibesti et affirment tout de go qu’il n’y a rien de grave, pourtant, toute l’armada est au nord, et une bonne partie des renforts sont en route pour cette contrée. Idriss Déby en personne a écourté sa venue à Palerme depuis Paris pour la conférence sur la Libye pour rentrer dare-dare à N’Djamena, malgré l’envoi des précurseurs (Kogri Ahmed & Mahamat Zène Chérif) sur place.

Selon nos correspondants il se tiendrait au courant heure par heure des événements au Tibesti. Un check-point lui est fait par son fils Mahamat Idriss Déby alias Kaka depuis le poste de repli qui est Faya-Largeau. Il tiendrait à ses côtés son ministre de la Sécurité et de l’administration du territoire Abali Salah. Nul doute, le régime MPS veut laver l’affront que lui a été faite par un petit nombre de populations insurgé. L’armée qu’Idriss Déby a personnifiée est en train de perdre son statut par les Tchadiens. C’est toujours les Tchadiens qui ont l’armée tchadienne et lui ont donné ses lettres de noblesse, ce n’est pas le contraire. Et l’ensemble des Tchadiens, leurs bravoures ne s’identifient au seul Idriss Déby. Si l’armée est Déby, elle écraserait sans doute tout sur son passage.

Au nord, dans le Tibesti, la guerre qui s’y prépare se gagnera à l’usure pour le régime MPS. Les insurgés gagneront la guerre s’ils rendent les revendications nationales, si tous les Tchadiens adhèrent à la cause qui deviendra la leur chacun dans sa contrée pour ne plus accepter l’injustice. Tant que les revendications ne seront pas nationales, tant que chacun observe l’autre sans rien faire, l’injustice perdurera et c’est le seul peuple tchadien qui sera le grand perdant.

Soyons-en sûr, c’est ensemble qu’on pourra chasser une dictature, pas les Toubous seuls, pas les autres seuls. Et le tort du silence deviendra la grande complicité tacite. Ne crier pas au malheur ni aux loups si demain une partie du Tchad reste les bras croisés.

Tchadanthropus-tribune

2419 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article